Ultimate magazine theme for WordPress.

Un an déjà… L’express DZ toujours debout !

93

Le site électronique d’informations générales L’express DZ  fête, en ce jour du 11 décembre, son premier anniversaire dans une conjoncture marquée par une incertitude politique liée aux présidentielles de 2019 et une crise économique due aux fluctuations des cours du pétrole et son impact sur le pouvoir d’achat des citoyens qui voient leur niveau de vie chuter d’une manière drastique.

 Malgré ces aléas, L’express DZ  boucle aujourd’hui sa première année d’existence du site web ! Donc avant de vous présenter la belle pièce de résistance d’aujourd’hui, un mot sur ce premier anniversaire. A raison de plus de dix articles par jours, c’est donc des milliers de textes mettant en valeur toutes sortes de documents écrits, ou vidéos faits avec ou par une équipe qui se trouvent maintenant sur le site. En effet, en 12 mois près de 3000 articles ont été postés sur l’Express DZ.

 Et l’aventure est loin d’être terminée. Un autre trait remarquable de son caractère est l’audace. Oser est un terme bien banal. Avec peu de moyens mais une ambition à en revendre, ajoutée à une détermination sans faille, la jeune équipe à sa tête Zahir Mehdaoui, un journaliste au long parcours, a réussi à matérialiser le projet et à le rendre visible. Le site peut désormais dire qu’il a réussi avec brio à passer le premier gué. Reste que le chemin est long et semé d’embûches.

 En seulement une année, L’express DZ a su s’imposer dans un paysage marqué par une rude concurrence. Il y a un an, jour pour jour, naquit L’express DZ. Pour marquer cet anniversaire, l’équipe en collaboration avec notre jeune Webmaster, a décidé de changer l’interface et le « look » du journal afin de capter d’autres lecteurs.    

 Un premier bilan s’impose. Non pas uniquement sur les grands pas réalisés en si peu de temps par notre journal, mais à propos de la presse électronique. Une presse encore naissante, alors que sous d’autres cieux, elle a déjà dépassé la presse traditionnelle et acquis plusieurs lectorats. Sur le plan politique, et malgré une absence de volonté manifeste au plus haut sommet de l’Etat, la presse électronique  est enfin reconnue et s’apprête, normalement, à le devenir dans les tout prochains jours sur le plan administratif. Les textes d’application devront au plus vite être promulgués pour faciliter la tâche aux patrons de sites d’information.

 La part de la publicité sur le web demeure encore dérisoire par rapport aux différentes insertions dans les médias papiers alors que cette part, en Europe ou aux Etats-Unis a depuis un bon bout de temps, dépassé les médias traditionnels.

 Sans prétendre avoir réussi à atteindre les objectifs tracés, L’express DZ a fait du chemin en un an. Il a gagné en crédibilité et a engrangé un capital-confiance fortement encourageant pour continuer sur le même chemin.

 Il a trouvé de larges échos tant auprès des instances gouvernementales, des nombreux lecteurs qui visitent le site, qu’auprès des promoteurs économiques et des chefs d’entreprise. C’est un journal écouté et respecté grâce à l’information avérée qu’il véhicule. Le journal est suivi quotidiennement  par des milliers de lecteurs à travers toute la planète. La France, les USA et le Canada sont les pays où le nombre de lecteurs de l’Express DZ est de plus en plus important. Très souvent, les lecteurs à l’étranger dépassent largement les lecteurs basés en Algérie.

   Ce résultat, un an plus tôt, n’était pas si évident que cela. La patience, la persévérance et l’abnégation ont été payées en retour. Encore faut-il cependant que les annonceurs suivent, puisque le « business-model » de la presse électronique est basé exclusivement sur la publicité. Le peu de moyens financiers n’a pas pour autant décourager cette équipe qui donne à ses lecteurs un second rendez-vous pour  réussir le projet l’année prochaine. Mais bien avant cela, de l’eau aura coulé sous les ponts. Celui qui aura l’insigne honneur de présider aux destinées du pays, aura la lourde mission de remettre à niveau l’Algérie sur tous les plans y compris celui de la presse nationale dont les professionnels attendent des décisions fermes et justes.