Abdelhak Lamiri, expert en économie : « On peut accéder à l’OMC mais il vaut mieux pas »

Inès M Le


Abdelhak Lamiri, expert en économie

L’Express-DZ : On parle ces jours ci de l'accord sur le commerce et l'investissement Tifa entre l'Algérie et les Etats-Unis, d'abord que pensez-vous de cet accord?

MLamiri : Un accord entre ces deux pays serait toujours bénéfique mais il ne faut pas en espérer beaucoup de choses. Nous aurons quelques investissements en plus (pas énormes) car tout le monde essaye d'attirer les investissements et convoite le marché américain qui devient de plus en plus protectionniste. Nous sommes en compétition avec la vaste majorité des autres pays. Ce serait une très légère amélioration mais pas la solution à nos problèmes.

Pensez-vous que cet accord pourrait être bénéfique pour l'économie nationale?

Il serait marginalement bénéfique dans les conditions actuelles. Mais si on améliorait le climat des affaires, notre gestion macroéconomique et le mode de fonctionnement de nos institutions on pourrait en tirer un énorme avantage. Pour le moment les retombées seront positives mais minimes.

A votre avis, pourquoi on a décliné ces dernier temps l'adhésion de l'Algérie à l'OMC?

L'Algérie a en partie raison de ne pas adhérer à l'OMC. Nous sommes loin d'être compétitif et on perdra plus de part de marché dans notre pays sans en gagner à l'extérieur. on aura les résultats qu'on a avec l'Union Européenne multiplié par quatre. On va perdre plus que ce que l'on gagnera.

L'Algérie est-elle actuellement en mauvaise position pour y accéder?

On peut y accéder mais il ne vaut mieux pas. Les décideurs l'ont compris c'est pour cela qu’ils font trainer les choses. Ils ont raison de le faire. D'autant plus qu'actuellement les USA remettent en question les politiques de l'OMC. Il faut attendre et voir. Mais il ne faut adhérer que si on améliore sensiblement notre compétitivité.


Sur le Meme Thème

Scroll Up