L'info c'est ici

E-commerce : « Il n’y a pas de pénurie de TPE sur le marché »

38

« Il n’y a pas de pénurie de TPE (Terminaux de paiement électronique) sur le marché » national et le problème serait lié au délais de livraison, selon les propos de la Directrice générale de la Société d’Automatisation des Transactions Interbancaires et de Monétique (SATIM), Newel Benkritly ,  dans un entretien accordé  ce mardi à l’Express DZ.

Contactée suite à des informations portant sur une « pénurie » de  ces terminaux que des opérateurs et commerçants avaient communiqué à notre rédaction, Mme Benkritly a indiqué que « les opérateurs souhaitant des TPE peuvent acquérir les modèles homologués et certifiés directement auprès des fabricants ou de leurs représentants en Algérie ».

 Cependant, a-t-elle signalé, « pour le moment, aucun opérateur algérien n’a présenté de TPE (fabriqué ou importé) à l’homologation ou certification dont la procédure a été publiée par le GIE (Groupe d’intérêt économique –Monétique), organe de régulation monétique algérien ».

 Pour l’instant, ajoute-t-elle, « seuls deux fournisseurs ont été homologués et certifiés en 2016 suite à un appel d’offres ». Toutefois, « rien n’empêche d’autres opérateurs de présenter leurs produits à l’organe de régulation afin de les faire certifier et de les commercialiser », a souligné la DG de la SATIM. Celle-ci « s’occupe des achats pour le compte des banques qui lui confient leurs besoins mais ces dernières sont totalement libres d’acquérir ces TPE directement », a-t-elle précisé.

 Mme Benkritly expliquera : que « Pour l’instant, les TPE sont fabriqués à l’étranger et répondent à des normes très strictes en la matière notamment sur le volet sécurité au même titre que les DAB (Distributeur automatique de billets)/GAB (Guichet automatique de billets) et pour lesquelles, ils sont certifiés auprès d’organismes internationaux avant d’être certifiés par les organismes nationaux ».

Pour faire certifier ses produits, tout opérateur local (fabricant ou importateur) « doit répondre aux mêmes exigences afin de s’assurer de la sécurité des moyens de paiement électronique introduit en Algérie. Ils peuvent dès à présent entamer ce processus d’homologation et de certification auprès du GIE-Monétique ».

La disponibilité des TPE « dépend des prévisions des opérateurs »

S’agissant de la disponibilité des équipements, de manière générale, elle « dépend des prévisions des opérateurs en matière de déploiement afin de procéder à leur commande et à leur importation qui comme tout produit électronique nécessitent des délais incompressibles de livraison qui sont en moyenne de 03 mois ».  

Selon elle, « lorsque des produits, homologués et certifiés, seront disponibles en Algérie auprès de plusieurs opérateurs, les délais de livraison seront bien entendu plus réduits voir même immédiats ». Un objectif à atteindre dans « un future proche du moment que la volumétrie cible justifie largement la présence en Algérie d’unités de montage et la diversification des produits aux normes internationales ».

Interrogée sur le nombre de demandes en attente d’un TPE, la DG de la SATIM n’a donné aucun chiffre. Des sources financières font état des derniers chiffres disponibles, à savoir, 12 000 TPE à travers le territoire national, 5 millions de cartes interbancaires (CIB) et 90 000 transactions. Le coût d’un TPE serait de 100 000 DA, selon des opérateurs.