L'info c'est ici

Bejaïa : « Pas de sursis pour ce système injuste » lancent les enseignants

112

La rue  de Bejaïa  a encore été secouée  aujourd’hui  par  le souffle révolutionnaire qui  a  conquis le pays depuis le 22 février écoulé. Quelques  milliers d’enseignants répondant à l’appel de l’intersyndicale de l’éducation, et dans l’optique de maintenir intacte la pression populaire, ont marché, ce mercredi, au chef-lieu de wilaya pour exiger le départ définitif du système et l’instauration effective  d’une république basée sur la démocratie, la justice sociale et les droits de l’homme.

La marche qui débuté vers 10 heures 30  à partir du siège de la direction de l’éducation a sillonné les rues de la ville au rythme d’une diversité de slogans et de chants hostiles au pouvoir en place. Les manifestants ont fait un détour par le rond-point du théâtre régional,  passant par  l’ex-palais de justice de Bejaïa,  le port, El Qods…pour rallier  finalement  leur point de départ.  « Algérie belle et rebelle, le système à la poubelle », «Non aux prolongations du quatrième mandat »,  « Pouvoir assassin « Système dégage »… scandaient les enseignants. Organisés en carrés conduits par des pelotons de tête munis de banderoles , de pancartes et  de drapeaux, les enseignants dont certains sont venus en famille, ont crié trois heures durant, toute  leur hostilité au système et ont clamé leur espoir de voir une nouvelle république  au service du peuple prendre rapidement forme.

Plusieurs employés de divers autres secteurs  (Impôts, Sonelgaz, Entreprise portuaire de Bejaïa (EPB) …)  ont rejoint cette marche pour exprimer de leur coté leur adhésion totale  à ce mouvement  pacifique historique, inédit dans les annales de l’Algérie postindépendance.   «  Les syndicats de l’éducation ont été dès le début  avec ce mouvement d’essence populaire et l’ont accompagné  pour Algérie de justice sociale, une Algérie  des droit et des libertés démocratiques. Nous pensons que la  seule voie de salut est une transition réelle pacifique et  le départ  définitif de ce système inique qui  a semé  zizanie, clientélisme et désespoir parmi le peuple , qui a mis entre parenthèses tout son avenir et qui a  fermé toutes les portes d’initiatives positives et utiles pour le pays » nous déclare ,Slimane Zenati ,chargé de la communication au CNAPESTE-Bejaïa. A note, par ailleurs que de nombreuses autres marches  ont eu lieu  même moment dans plusieurs autres localités de la wilaya.