La leçon émiratie: D'un pays pauvre et aride à l'exploration de Mars

Les Emirats arabes unis viennent de montrer où peut conduire les visions et démarche stratégiques des dirigeants et leurs bonnes gouvernances. Créé en 1971 lorsque l’Algérie  se posait en championne des pays du tiers-monde, ce petit pays pétrolier qui s’est d’abord distingué depuis 2013 par la réduction notable de sa dépendance aux hydrocarbures ainsi que par sa mise en place d’une économie réellement diversifiée, vient de montrer encore une fois la grandeur de ses rêves et de ses ambitions.

Le pays vient en effet de lancer le 19 juillet dernier avec succès une sonde spatiale vers la planète Mars depuis le Centre spatial de Tanegashima(Japon). Développée par le Centre spatial Mohammed Ben Rashid à Dubaï, en partenariat avec plusieurs instituts étrangers, Cette sonde spéciale dénommée « El Amel » (l’espoir) aura pour mission d’étudier la dynamique de l’atmosphère et du climat de la planète rouge.

Elle doit atteindre sa destination en 2021, à l’occasion du 50e anniversaire de l’unification du pays. Première mission interplanétaire entreprise dans le monde arabe, cette mission inédite  restera dans l’histoire de la conquête spatiale d’autant plus que l’équipe scientifique émiratie de la mission est composée en grande majorité de femmes.

Djezzy Binatna

Comme, il est loisible de le constater, alors que des dizaines de pays pourtant « riches » continuent à faire étalage de leur gabegie et de leur gestion abracadabrante basée le plus souvent sur la corruption et l’injustice, les Emirats-arabes unis affirment ainsi leur puissance économique et politique qui dénote de la conduite éclairée et avisée de leurs dirigeants.