La Diplomatie Post COVID-19 : Le choc des Titans

Par badis khenissa

Il est des Pays où La Jeunesse est une denrée rare ou précieuse, qu’on entretient sérieusement, et qu’on cultive soigneusement pour en faire l’élite de demain, le curseur d’un développement assuré, mais surtout l’héritage parfait pour le maintien du pays au rangs des grandes nations pour les décennies voire les siècles à venir.

En Algérie, la réalité, hélas, est toute autre, en cause ? Le Fossé abyssal entre les Promesses et la Volonté politique des responsables, qui se sont succédés des années durant sans jamais voir éclore une nouvelle génération de jeunes sur les starting-blocks depuis bien longtemps, trop longtemps! Pourtant, ce n’est ni l’enthousiasme, ni la fougue, ni l’engagement encore moins la compétence qui manquent à cette jeunesse, mais cela n’a pas empêché la ségrégation, la stigmatisation et l’occultation de cette dernière malgré qu’elle représente plus de 54 %* de la population Algérienne (Moins de 30 ans – 33 % pour la Corée du Sud) ce qui fait de l’Algérie, un Pays particulièrement Jeune.

 Ce n’est donc pas un hasard que cette Jeunesse, par toutes ses strates sociales, a porté la contestation et continue à le faire assidûment et ardemment jusqu’à son émergence effective et réelle sur la scène publique et politique pour en devenir le centre de gravité d’un pays qui se renouvelle.

 Car tout compte fait, l’écriture de l’avenir de l’Algérie lui revient de plein droit, d’un point de vue biologique comme statistique.

 Ce Capital humain éclectique et déterminé, a fait l’objet de toutes les attentions mais aussi les convoitises, des prétendants à la magistrature suprême survenue au mois de décembre 2019 et qui a vu l’élection de Abdelmadjid Tebboune.

 Ce dernier, comme les autres candidats, a consacré tout un chapitre dédié à cette force extraordinaire qu’on peut aisément canaliser l’énergie, la décupler, pour en faire un véritable levier de reconstruction massive, mieux encore, un bouclier naturel contre toute atteinte au pays et sous toutes ses formes! Cependant, ces mesures circonstancielles et conjoncturelles, seront-elle suffisantes et répondront-elles aux attentes urgentes et aux aspirations constantes des Jeunes ? Ou seront-elles une énième fois de simples effets d’annonces ?

 Une chose est sûre la jeunesse d’après le 22 février 2019 et son réveil qui incarne l’espoir, ne l’acceptera pas ! Elles seront décriées voire combattues, si elles ne seront pas accompagnées d’une profonde volonté de changement et de rupture avec les anciens concepts et combines, devenus révolus.

 Pour ma part, il est question d’établir en priorité absolue un pacte de confiance qui nécessite en premier lieu, une refonte profonde de la vision archaïque et exclusive connue à ce jour!

 Il ne suffit pas de rendre certaines fonctions inclusives pour endiguer ce phénomène, ou procéder à un lifting politique ! Mais de bien traiter le problème à ses racines! Susciter l’intérêt du jeune en amont constitue la clé de voûte !

 Cela bien évidemment et à bien des égards, exige rigoureusement, une exemplarité, une probité et une intégrité des gouvernants et responsables politiques afin d’impulser des traits d’unions multiples qui aboutiront un jour proche, à une complémentarité qui conduira à son tour à un passage de relais structuré et efficient.

 Je considère qu’un travail de fond est à prévoir sans plus attendre. Nous ne pouvons pas concevoir une feuille de route sans les principaux protagonistes! Une ouverture sincère des canaux de communication est primordiale, pour permettre à notre jeunesse de devenir le moteur de cette nouvelle cohabitation, le combustible d’une prospérité stratosphérique et une démocratie à en devenir.

 Le gouvernement doit lancer plus de signaux positifs et d’actions en faveur des jeunes, et ne pas se limiter à des dispositifs souvent trompeurs aux maigres résultats tel que l’ANSEJ pour ne pas en citer qu’un ou bien même ,cantonner le ministère de la jeunesse et des sports, au sport uniquement ! Ne plus se réfugier non plus dans des discours mielleux et attractifs, seulement d’apparence galvaudée par une approche incrémentale.

 Car la construction ne pourra se faire sans les jeunes et leur rôle capital. Un comité Interministériel dédié hyperactif à mobilité nationale. Un observatoire indépendant aux prérogatives claires et élargies.

 Des consultations citoyennes et dynamiques à bâton rompu, à travers tout le territoire national qui auront pour principale finalité, d’alimenter substantiellement et efficacement la réflexion et le plan d’action.

 Un engagement franc et de bonne foi de l’exécutif. L’illustration sur le terrain d’objectifs palpables jalonnés par des messages forts.

 Une politique de résultat exigeante et intransigeante. Une priorité affichée, soutenue et dédiée aux jeunes. Une pleine citoyenneté recouvrée. Informer les jeunes des droits et des dispositifs qui les concernent par des outils fluides, accessibles et d’actualité.

 La formation, l’apprentissage et la lutte contre le chômage des jeunes demandeurs d’emplois ou dois-je dire demandeurs d’avenirs ,qui doivent être placés au cœur du processus pour vivre dignement et dans de bonnes conditions.

 Créer des centres d’intérêts, des loisirs, des pistes vertueuses d’inspirations. Révolutionner le secteur de l’éducation en faisant entrer l’école dans l’ère du numérique et des méthodes et expérimentations les plus performantes.

 Et bien d’autres mesures factuelles que j’estime le déploiement immédiat, utiles et indispensables compte tenu de l’urgence de la situation et la criticité du sujet!

 Une Jeunesse Algérienne de par le monde, tournée vers l’avenir, connectée, aux aspirations adaptées au monde qui l’entoure, très regardante, exigeante, courageuse, dynamique, désireuse d’un changement et qui n’attend que le champ libre pour s’exprimer constructivement au profit de la Nation.

 Le chantier est gigantesque, mais la matière première déjà disponible, consciente et soucieuse de son avenir rend ce défi plus accessible et plus rentable pour peu que les gouvernants et à leur tête le président de la république, croient en ce don de Dieu inépuisable et inestimable!