Ultimate magazine theme for WordPress.

Bouira : Les barrages pleins grâce aux dernières pluies

45

Les 3 barrages et plusieurs retenues d’eau collinaires, dans la wilaya de Bouira, ont obtenu des quantités d’eau importantes ces derniers jours, grâce au changement climatique qui a produit de la pluie en abondance, et même de la neige sur les hauteurs.

Pour les barrages qui ont reçu suffisamment d’eau, il a été fait cas par les services de l’hydraulique, du plus grand barrage, Koudiet Acerdoune dans la région Nord-Ouest de Bouira, et dont le taux de remplissages a franchi les 60 %. Avec sa capacité d’emmagasinement de 640 millions de mètres/cube, alimentant les 5 wilayas, M’sila, Boumerdes, Bouira, Médéa, et Tizi-Ouzou, indépendamment les 178 millions de mètres cubes qui sont destinés exclusivement à l’alimentation en eau potable de la wilaya d’Alger, l’on peut dire que ces pluies ont été d’un grand apport dans le remplissage des réserves.

A la faveur des pluies qui se sont abattues de manière abondante, le barrage de Tilesdit dans le territoire Est de Bouira, avec ses 165 millions de mètres/cube d’aptitude, a vu également le niveau de son stockage faire le plein à 100 %.

Selon les services de la direction des ressources en eau, ses eaux ont dépassé les berges. Le troisième barrage à faire le plein est celui d’Oued Lakhel, à l’ouest de Bouira. Bien que sa considération soit d’une moindre disposition, vu sa petite capacité de 30 millions de mètres/cube, il arrive à garantir tout de même, l’irrigation des périmètres agricoles destinés uniquement à la production de la pomme de terre, des plaines d’Ain Bessem.

Il nous a été également signalé que plusieurs retenues colinéaires ont été débordées d’eau, des suites des quantités de pluies qu’elles ont reçues. Dès lors que ces dernières, et les eaux des barrages ont été pompées en abondance pendant la période d’été qui est propice à la surconsommation, cette situation a provoqué une logique baisse des réserves.

Ce pour quoi, les pluies qui se sont abattu ces jours sont considérées avantageuses, notamment dans le domaine de l’agriculture, qui est en fait l’une des premières vocations de la wilaya de Bouira. Ce sont les agriculteurs qui en sont les premiers réconfortés, par les fortes précipitations de pluie.

Avec plus 70.000 hectares de terres arables dont 66.204 ha qui ont été emblavées pendant la dernière campagne labours-semailles, celles-ci vont certainement générer des productions céréalières satisfaisantes. En plus clair, nous pourrons dire que la wilaya de Bouira renferme une provision d’eau qui dépasse les 830 millions de mètres/cube.

En conséquence, une très bonne partie des périmètres agricoles des plateaux des Arribs, du Sahel, d’El Esnam, et d’un versant de la vallée de la Soummam, qui représentent des milliers d’hectares, sera irriguée. Et la possible fourniture en eau potable de tous les villages qui endurent la pénurie, particulièrement, ceux des communes des  régions Est, Sud, et Sud-Est de la wilaya de Bouira.