Ultimate magazine theme for WordPress.

L’ambassadeur américain rencontre Ali Benflis

133

Le président de Talaie El Hourriyet, Ali Benflis, a reçu, ce mercredi 9 janvier, au siège du parti, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en Algérie, John Desrocher, à sa demande.

Selon un communiqué du parti rendu public, le diplomate américain a évoqué avec son interlocuteur « les relations entre l’Algérie et les USA et leur développement futur, la situation prévalant dans notre pays ainsi que le contexte régional ».

Lors de cette rencontre, Ali Benflis, s’est félicité du développement des relations bilatérales, « des progrès réalisés dans le cadre du dialogue stratégique entre les deux pays » et de « la volonté affirmée des USA de s’engager dans un partenariat avec notre pays pour la diversification de l’économie nationale ». A ce propos, les deux parties se sont dits « confiants » quant à « l’avenir des relations entre les deux pays », lit-on dans le communiqué.

Par la suite, le président du parti a présenté, à la demande de son hôte, John Desrocher, précise la même source, « son évaluation de la situation dans notre pays à trois mois des élections présidentielles ».

« Tout en évoquant l’impasse politique actuelle et la situation économique et sociale des plus difficiles que traverse notre pays », Ali Benflis, a considéré que la prochaine présidentielle, qui doit « se tenir dans les délais constitutionnels », estimant que cette joute « peut être une opportunité pour donner la parole au peuple souverain en organisant une élection propre et ouvrir ainsi la voie à une solution pacifique consensuelle de la crise globale qui affecte notre pays », souligne le communiqué.

A ce titre, l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2014, a évoqué sa proposition de sortie de crise à travers une démarche responsable, pacifique, consensuelle, graduelle, par le biais d’un dialogue inclusif.

Par ailleurs, selon le texte, les deux parties ont également procédé à un échange de vues sur « la situation régionale et son impact sur la sécurité du pays ». Benflis a réaffirmé l’attachement de son parti à la « sécurité et à la stabilité de notre pays ».

Dans ce sens, il a déclaré que « l’Armée Nationale Populaire avait toutes les capacités pour faire face à toute menace aux frontières et à la sécurité du pays », conclut le communiqué.