Rencontre gouvernement-walis: L’absence remarquée d’Ouyahia suscite déjà des interrogations

Saïd Farhi Le


Ahmed Ouyahia absent à la réunion du gouvernement avec les walis

Le Premier ministre Ahmed Ouyahia n’a pas présidé la rencontre gouvernement-walis ce mercredi tenue au Palais des Nations (Club des Pins). Son absence inexpliquée d’ailleurs ne manquera pas de susciter de commentaires.

L’express DZ magazine est désormais disponible sur les étals

Une situation qui n’a pas échappé à certains observateurs de plus en plus inquiets sur l’avenir d’un pays qui semble naviguer à vue. Difficile à comprendre.

Dans les salons politiques, l’absence remarquée de Ouyahia soulève bien des questions. Une absence remarquée qui a attiré toute l’attention et d’autant incompréhensible que les services de communication de la partie organisatrice de la rencontre avaient annoncé aux médias que le Premier ministre allait assister au moins à la séance d’ouverture des travaux.

Pour le moment, les raisons de son absence n’ont pas été révélées. Alors que la rencontre devait se dérouler sous le haut patronage du président de la République, selon la formule désormais consacrée, mais surtout sous l’égide du Premier ministre, ce dernier a plutôt brillé par son absence ce mercredi, à Club-des-Pins, lors de cette rencontre avec les walis.

S’agissait-il seulement d’attirer massivement la presse à Club-des-Pins ? Difficile à croire, certes, mais on a vu pire en matière de communication.

Le discours d’ouverture a été lu au nom du président Bouteflika par Habba Okbi le SG de la présidence de la République. D’habitude c’est l’un des proches conseillers qui avait la charge de lire son discours.

A quelques encablures de la présidentielle d’avril 2019, le président Bouteflika voulait-il lancer un message politique à ses adversaires qui n’hésitent pas à émettre des critiques sévères à son encontre le soupçonnant même de songer à rempiler pour un 5eme mandat consécutif ? Ou voudrait-il préserver Ouyahia des attaques frontales de l’opposition aux aguets et prête à dégainer ?

D’ailleurs le chef de l’Etat n’a pas manqué l’occasion pour anticiper sur les événements en s’attaquant à ceux qui «réduisent les enjeux du présent et de l'avenir au changement et à la succession des responsables et des personnes, et entreprennent, pour des raisons obscures, de propager cette idée».

Le chef de l’Etat a même qualifié ces parties d’aventuristes «qui font dans la promotion de la culture de l'oubli, du déni et de la négation ne sauront jamais des forces de construction et d'édification. Bien au contraire, ils dissimulent les faucilles du massacre, qu'ils n'hésiteront pas à utiliser pour faire basculer le pays dans l'inconnu» prédit le chef de l’Etat pointant d’un doigt accusateur «des cercles de prédateurs et de cellules dormantes qui s'acharnent à attenter à sa crédibilité et à la volonté de ses enfants».

Preuves tangibles de «ces intentions inavouées» contre l’Algérie, les manœuvres politiciennes «que nous observons à l'approche de chaque échéance cruciale pour le peuple», fait valoir le chef de l’Etat, qui ajoute que «cette hostilité déclarée s’éclipse dès que notre valeureux peuple leur tourne le dos».


Sur le Meme Thème

Scroll Up