Tunizen

Alors que trois autres sont encore en fuite: L’auteur de l’assassinat de Aissa Zouhir et deux de ses complices arrêtés

Saïd Ferhi Le


L’auteur de l’assassinat de Aissa Zouhir ainsi que ses deux acolytes ont été arrêtés ce mercredi par la gendarmerie. Tous originaires de la localité de Souk El Tenine (Bejaia), théâtre du crime, les trois mis en cause dans cette affaire ont pu être identifiés, grâce au témoignage d’une personne présente au moment de l’agression.

Aissa Zoubir, un estivant originaire d’Oued Souf, en vacance à la localité balnéaire de Souk El Tenine, a été mortellement agressé par un surveillant d’un parking sauvage, après avoir refusé de payer illégalement le somme de 200 DA pour le stationnement.

Âgés de 22, 30 et 31, les trois suspects sont tous originaires de Souk el Tenine. Ils ont été reconnus par un témoin de l’agression. Les signalements des trois autres suspects en fuite ont été diffusés à toutes les unités de la Gendarmerie nationale à travers le territoire national.

Ce crime horrible a mis en émoi la population de Bejaia connue pour son hospitalité et sa gentillesse. Aussi des citoyens, des députés, des militants des droits de l’Homme et des défenses du littoral ont vivement condamné l’«acte d’agression qui a coûté la vie à un estivant à Souk El-Ténine, dans la wilaya de Bejaïa». «Qui sera le prochain ?», «Voilà le résultat quand l’illicite devient la norme !» soulignent les animateurs de l’Association de protection et de sauvegarde du littoral de Bejaïa.

Les animateurs de cette association regrettent «l’inertie de certains élus locaux» qui permettent ainsi ce genre de racket et actes de violence à l’encontre de citoyens : «Votre passivité avec les contrevenants a fait des orphelins et une jeune veuve pour qui la vie ne serait plus la même. Leur père n’est pas mort pour un excès de vitesse ou bien pour avoir nagé dans une mer déchaînée. Non, ni l’un ni l’autre, leur cher papa est mort pour avoir défendu son droit à la gratuité des plages et des parkings, pour avoir refusé de se plier au diktat des bandes de voyous des gardiens de parking dont certains jouissent des autorisations octroyées par des maires.

Son pauvre mari a trouvé la mort à la cité balnéaire livrée aux voyous sous le regard veillant des responsables locaux», dénoncent-ils, considérant cela comme «un crime caractérisé par la non-assistance à une population en danger». 

Les membres de la société civile béjaouie ont tenus à demander «pardon à la famille et aux proches de la victime qui ont eu pour seul tort le refus du diktat d’une bande de voyous que nous ne cessons pas de dénoncer haut et fort et nous avons prédit, malheureusement, ce triste scénario après l’agression de Skikda», soulignent-ils.

Ils dénonçant enfin la non-réactivité des services de l’Etat : «Hélas !, ce phénomène tend à devenir plus puissant que l’Etat. On aurait pu éviter ce drame si les responsables appliquaient la loi dans toute sa rigueur !» affirment les animateurs de cette association. Des appels à une vaste opération de restitution des espaces publics aux citoyens ont été lancés.

Ooredoo Switch


Sur le Meme Thème

Scroll Up