Condamné le  19 janvier dernier par le tribunal d’Annaba à  6 mois de prison ferme assortie d’une amende de 50 000 DA, le journaliste Mustapha Bendjama  du quotidien local « le Provincial » vient de recouvrer, ce dimanche  2 février sa liberté, après être innocenté   des griefs qui lui sont reprochés.C’est ce que vient d’annoncer le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) sur sa page facebook.

Mustapha Bendjama  est, pour rappel,poursuivi pour deux chefs d’inculpation ,« incitation à attroupement non armé et perturbation du déroulement de l’opération électorale ».