Ultimate magazine theme for WordPress.

Le poste de vice-président est acté: Une conférence nationale est prévue à mi-janvier 2019

203

C’est finalement Louisa Hanoune qui a lâché le gros morceau. Le président Bouteflika fera des «annonces importantes» mercredi prochain dans la foulée de la signature de la loi de finances 2019 a indiqué la présidente du PT, Louisa Hanoune ce samedi.

La porte-parole du PT, a annoncé a l’issue d’un point de presse que selon des «sources sûres», le président Bouteflika pourrait annoncer des décisions importantes: «Probablement, ce 26 décembre il y aura de nouveaux développements. Il se peut que ce soit la signature de la Loi de finances 2019. Il se peut aussi que le Président annoncera des décisions», a- t-elle dit.

«Des sources presque officielles mais pas officielles à 100%, nous ont dit de nous attendre, ce mercredi, à du nouveau», a-t elle précisé, en émettant le vœu qu’il y ait une «clarification» pour voir «où nous allons».

Des annonces éminemment politiques si l’on s’en tient à la confidentialité qui entourent les tractations au « plus haut sommet de l’Etat » qui ont commencé depuis quelques jours.

Si d’aucuns ont parlé de «réunions à huis clos» tantôt à Zeralda tantôt au siège du gouvernement et d’autres enfin au Palais d’El Mouradia, «il n’en est rien» si l’on croit une source très au fait du dossier : «les réunions auxquels certains médias on fait allusion sont en réalité des rencontres informelles ou il a été expliqué la démarche à suivre. A aucun moment, il a été décidé retenir telle ou telle proposition. C’est une ligne de conduite voire une feuille de route claire et précise qui sera soumise à l’ensemble de la classe politique. Laquelle devra ensuite apporter les modifications motivées ou corriger certaines lacunes. Toutes les propositions émanant des partis politiques seront étudiées une à une. Ensuite ce sera au président de la république de trancher et répondre en fonction des propositions des uns et des autres» explique-t-on encore.

Les scenarios avancés ici et là sont «fantaisistes» et ne sont pas à «prendre au sérieux» affirme-ton encore.

Cette source a tenu à ajouter que les annonces qui seront annoncées «devront prendre en compte l’agenda électoral» qui «suivra son chemin le plus normalement». Mais une chose est sûre : «une révision profonde de la constitution est envisagée», selon cette source qui note que le chef de l’Etat est aujourd’hui  «convaincu de la nécessité d’adapter l’environnement politique» aux défis futurs.

Tout de même une certitude avance cette source : la création d’un poste de vice-président de la république est actée. «Tout le reste est négociable» ajoute encore cette source.

Cette dernière avance une date pour la tenue de la conférence nationale qui scellera définitivement ce pacte à la mi-janvier de l’année 2019. Devront prendre part à cette conférence nationale tous les partis qui ont pris part aux consultations.

Avant la tenue de cette conférence nationale, les partis de l’Alliance présidentielle (FLN, RND MPA et TAJ) comptent se réunir en une ultime rencontre pour «adouber le candidat unique» à cette élection présidentielle. Enfin le corps électoral sera convoqué juste après la conférence nationale soit autour du 20 janvier, trois mois avant e scrutin comme le stipule la constitution indique-t-on encore.