monument funéraire

Le long combat mené par l’association Maurice Audin pour qu’un lieu de mémoire soit consacré au mathématicien et militant algérien, Maurice Audin, torturé et assassiné par l’armée française en 1957, a enfin abouti. Un cénotaphe sera élevé à sa mémoire au cimetière parisien Père Lachaise

Sur  décision du Conseil de paris, « en juin prochain, date anniversaire de son enlèvement par les parachutistes français, près du mur des Fédérés, et de la tombe de Paul Eluard, une stèle lui rendra désormais hommage », rapporte l’Humanité. Ce monument funéraire permettra de « perpétuer la mémoire » de Maurice Audin dont « le corps n’a toujours pas été retrouvé ».

Sur ce cénotaphe, les passants dans ce cimetière parisien pourront lire : « Le souvenir de Maurice Audin et des autres victimes de cette terrible répression ne peut que renforcer la détermination de toutes celles et tous ceux qui luttent pour que les crimes d’Etat, les arrestations arbitraires, la torture et les disparitions forcées qui ont cours partout dans le monde, soient reconnus, punis et ne puissent plus se reproduire ».

Djezzy Binatna

En septembre dernier, 61 ans après sa disparition,  l’assassinat par l’armée française de ce militant pour l’indépendance de l’Algérie la responsabilité de l’Etat français dans sa disparition ont été officiellement reconnus par le président français, Emmanuel Macron.