Les ministres du Commerce des pays du G20 réunis en Argentine ont déclaré qu’il y avait un “besoin urgent” d’améliorer l’Organisation mondiale du commerce, selon le communiqué commun publié vendredi à l’issue de leur rencontre, rapporte Reuters.

Les ministres, réunis dans la station balnéaire de Mar Del Plata, ne précisent pas quel genre de réformes ils préconisent, si ce n’est qu’ils veulent intensifier le dialogue au moment où le président américain Donald Trump menace de retirer les Etats-Unis de l’OMC et où il se prépare à taxer 200 milliards de dollars d’importations chinoises supplémentaires.

“Manifestement, les nouvelles mesures en matière de droits de douane ne sont pas positives”, a déclaré le ministre argentin de la Production et du Travail, Dante Sica, lors d’une conférence de presse à la fin de cette journée de réunion. “Mais nous devons voir comment les choses évoluent.”

L’OMC, fondée il y a 23 ans, fonctionne sur la base du consensus, ce qui signifie que chacun de ses 164 membres dispose d’un droit de veto effectif et qu’il est presque impossible de parvenir à un accord sur une modification des règles.

A l’extérieur, des manifestants ont brûlé des drapeaux américains et ont scandé des slogans contre l’orthodoxie du libre-change et le soutien de Donald Trump au président argentin Mauricio Macri, dont le tour de vis fiscal a suscité une réaction hostile des classes populaires.