Le torchon brûle entre l’Arabie Saoudite et le Canada

Nadjoua Dani Le


Après le gel des relations commerciales annoncée par l’Arabie Saoudite et l’expulsion de son ambassadeur à Riyad, le gouvernement canadien maintient, haut et fort sa position concernant la question des droits de l'Homme.

« Notre politique étrangère, basée sur des valeurs, notre soutien aux droits humains et aux droits des femmes, est une partie essentielle de ce que nous sommes lorsque nous parlons au nom du Canada », a déclaré, lundi, la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland.

« Le Canada défendra toujours les droits humains au Canada et dans le reste du monde », a-t-elle ajouté, rapporte Radio-Canada.

« En ce qui concerne notre relation plus large avec l'Arabie saoudite, nos diplomates ont posé des questions de procédure aujourd'hui, et nous attendons les réponses », a expliqué la ministre.

Pour sa part le royaume qui considère que l’appel du Canada à la libération des militants et militantes des droits de l’homme en Arabie Saoudite une « ingérence flagrante » dans ses affaires inferieures, a accentué sa réplique en annonçant de nouvelles mesures, à savoir, la suspension des bourses universitaires pour ses ressortissants au Canada et transfert des étudiants vers d’autres pays.

Plus encore, la compagnie aérienne nationale Saudia Airlines a dans le même sillage annoncé l’annulation de sa liaison vers et en provenance de Toronto. Et ce outre la décision de suspendre les relations commerciales.

Plus encore, les détails sur les sanctions économiques envisagées par le royaume contre le Canada ne sont pas encore connus et la ministre canadienne des affaires étrangères, attend « des clarifications du gouvernement saoudien ».


Sur le Meme Thème

Scroll Up