Un appel sera interjeté par sa défense : le militant Salim Yezza condamné à une année de prison avec sursis

Nadjoua Dani Le


Le verdict est tombé dans l’affaire de l’activiste berbériste et militant des droits de l’Homme, Salim Yezza. Ce mardi 7 août, le parquet de Ghardaia l’a condamné, à un an de prison avec sursis et à une amende de 100 000 dinars, a annoncé son avocat Me Kouceila Zerguine qui va faire appel contre cette décision.

« J'ai le regret de vous informer que le tribunal de Ghardaia vient de condamner M. Salim Yezza à une année de prison avec sursis et d'une amende de 100000 da ferme. Un appel sera interjeté sur cette décision dans les délais prévus par le code de procédures pénales », écrit Me Zerguine sur sa page facebook.

L’avocat précise toutefois, qu’il compte saisir l’instance onusienne, « nous allons saisir les deux rapporteurs spéciaux de l’ONU en l'occurrence M. Michel Forest rapporteur spécial sur la situation des défenseurs Des Droit de l'homme ainsi que M. David Kaye rapporteur spécial sur la promotion et la protection du droit à libéré d'opinion et d'expression », a t-il indiqué.

Selon la même source, l'état de santé de M. Salim Yezza « s'est dégradé depuis son incarcération le 16 juillet dernier du fait de son exercice par le passé du métier de la taille de pierre », souligne l’avocat.

Salim Yezza qui est poursuivi pour « incitation à la haine » et « attroupement illicite », a été arrêté à l’aéroport de Biskra le 14 juillet dernier en partance pour la France où il y réside depuis 2011.


Sur le Meme Thème

Scroll Up