Il se rendra prochainement en Algérie Le ministre italien de l’intérieur va expulser des clandestins algériens

Date:

Le ministre de l’Intérieur italien et vice Premier ministre, Matteo Salvini aurait l’intention de renvoyer chez eux, dans les heures qui viennent, des clandestins, en majorité des Algériens.

C’est aussi le but de sa visite en Algérie attendue pour cette semaine. C’est lui-même qui en a fait l’annonce sur son compte Tweeter. Matteo Salvini, issu d’un parti d’extrême-droite désormais au pouvoir en Italie, se rendra également au Maroc et en Tunisie. Cette visite en Algérie, sera axée essentiellement sur le dossier de l’immigration clandestine. «J’ai déjà visité la Libye, et je me rendrai prochainement en Tunisie, au Maroc et en Algérie» a déclaré Salvini sur le plateau de la chaîne d’informations italienne Sky TG24. L’objectif premier de cette visite est de traiter le dossier des migrants clandestins algériens, qui arrivent par centaines en Italie depuis les côtes est du pays. Le ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, compte discuter avec le gouvernement algérien des moyens à mettre en œuvre pour lutter contre l’immigration clandestine et, surtout, pour demander aux autorités algériennes d’accueillir les ressortissants algériens qui vivent en situation irrégulière en Italie. Concernant justement le dossier de l’immigration, Matteo Salvini a fait savoir que son pays travaille à accélérer le renvoi des migrants clandestins à travers la signature d’accords avec leurs pays d’origine. Le ministre a indiqué que son pays est lié par des accords à quatre pays seulement, et travaille à en signer d’autres notamment avec l’Algérie. Matteo Salvini a également déclaré que son pays reste «un allié» des pays d’Afrique du Nord. Il a révélé dans ce sens que l’Italie prévoit des aides à hauteur de 1 milliard de dollars pour soutenir l’économie de l’Algérie, de la Tunisie et du Maroc et y créer des postes d’emploi. Récemment il s’est interrogé sur les réelles causes qui poussent les Algériens de s’aventurer dans les embarcations de la mort pour rejoindre l’autre rive de la Méditerranée. L’Algérie est classée, en 2015, au 9e rang des pays d’origine de migrants clandestins arrivés aux frontières extérieures de l’Union européenne (UE). Pour freiner le flux des migrants algériens provenant des côtes d’Annaba vers l’île de Sardaigne les formations politiques italiennes, dont Forza Italia (Allez l’Italie) et Fratelli d’Italia ont sollicité le Premier ministre, Giuseppe Conte de dresser une barrière militaire de la marine italienne. Le parti de Silvio Berlusconi Forza Italia a adressé une question parlementaire au ministre de l’Intérieur Matteo Salvini et au Premier ministre Giuseppe Conte leur demandant d’arrêter le flux migratoire des Algériens en provenance des côtes de Annaba et des wilayas limitrophes vers la Sardaigne. Les auteurs de la question parlementaire, rapportée par des médias locaux en Sardaigne, ont souligné que l’île (Sardaigne) était devenue une nouvelle destination pour les migrants clandestins algériens, indiquant que d’après l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes Frontex l’axe de «migrants» Algérie-Sardaigne constitue une menace potentielle pour la sécurité nationale italienne. «Il faut accélérer les démarches de freiner ce flux migratoire avant qu’il ne soit hors du contrôle», a insisté Forza Italia. De son côté, le parti de Fratelli d’Italia a présenté une proposition à la commission de la défense du parlement italien pour l’installation d’une barrière maritime et militaire entre la Sardaigne et l’Algérie : «Lors de la dernière réunion du bureau de la commission de la défense du parlement italien, il a été demandé de vérifier les pages (réseaux sociaux) qui incitent les migrants algériens car il y a des appels pour la migration et des images de jeunes prenant le large en direction d’Espagne et d’Italie», a souligné le représentant du parti auprès de la Commission de la défense. «L’utilisation des unités de garde-côtes s’avère insuffisante d’où il fallait mobiliser d’importants moyens et plus d’éléments. De ce fait, il devient nécessaire d’utiliser des bateaux et des navires de la marine militaire en concertation avec des instances internationales ainsi qu’avec les autorités algériennes», a expliqué le politique italien. «Nombreux sont les Algériens et les migrants qui deviennent des fantômes et qui se cachent la plupart du temps et donnent des conseils et des renseignements utiles -sur les réseaux sociaux- à ceux qui envisagent d’émigrer clandestinement», a-t-il renchéri.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Présidentielle anticipée : Louisa Hanoune candidate du PT

Le Conseil national du Parti des Travailleurs, réuni en...

Le MC Alger est champion d’Algérie

Le MC Alger est champion d'Algérie après sa victoire...

Palestine : Blockout, la « guillotine numérique » pour dénoncer les célébrités « non solidaires »

Blockout ou la "guillotine numérique" est une nouvelle campagne...

Trafic de psychotropes à Alger : 11 individus arrêtés par la police

Les services de sûreté de la wilaya d'Alger ont...