Fédération internationale des organisations des donneurs de sang : Un médecin algérien réélu SG pour un deuxième mandat

Date:

Le président du comité des Donneurs de sang de la wilaya de Bouira,  le Dr Sayah Abdelmalek vient d’être réélu hier jeudi au poste de secrétaire général de la fédération internationale des Organisations de Donneurs de sang (FIODS) à l’unanimité, et cela pour un  autre mandat de 4ans. Cette réélection s’est déroulée lors de l’assemblée générale qui s’est tenue à Rome en Italie. Selon les échos que nous avons reçus, le docteur Sayah a vu  sa consécration  se renouveler à l’unanimité qui s’est basée sur les efforts qu’il a consenti à en matière d’assistance et d’aide aux personnes en besoin de sang, et c’est aussi l’aboutissement d’un long travail caractérisé par une compétence et une abnégation de l’intéressé qui n’arrête pas d’organiser des activités utiles pour les campagnes de don de sang, au sien de l’organisation locale des donneurs de sang de la ville de Bouira et nationale également en étant membre de la fédération algérienne des donneurs de sang. Ce sacrement vient récompenser notre pays sur le plan  mondial après une décennie noire qui avait terni son image sue pas mal de plans. Un succès que nous pouvons qualifier de national car il n’est pas uniquement personnel pour le docteur Sayah, il est aussi une grande satisfaction pour les millions de citoyens et citoyennes algériennes qui ont toujours répondu par l’affirmative quand ils sont à chaque fois sont sollicités pour donner leur sang afin de sauver des vies. Ainsi, le choix porté sur le docteur Sayah au poste de secrétaire général de la fédération internationale des organisateurs des donneurs de sang. Le Dr Sayah Abdelmalek que nous avons contacté par téléphone a voulu nous donner un aperçu sur la politique de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui s’est fixé un objectif qui est celui d’atteindre un don de sang volontaire à 100%, afin de pouvoir ainsi mettre fin aux dons réclamés par contrainte aux familles des malades.  Le Dr Sayah s’explique : «  Vous savez en Afrique, il y a des pays qui ont un donneur pour 1000, tandis que la norme minimale de l’OMS sollicite 10 donneurs pour 1000. Dans notre pays l’Algérie nous sommes à 13,7 donneurs pour 1000, selon des statistiques bien établies. Par contre, au Maroc c’est 9 donneurs pour 1.000, et en Tunisie 8 donneurs pour 1.000. Cela prouve que nos efforts ont eu un effet encourageant quand nous nous comparons aux années passées. Sur le plan de la sensibilisation et du matériel, nous avons aussi connu des avancées. Le Dr Sayah afin d’étayer ses points positifs qu’il a avancé ajoutera «  C’est simple, il  y a une vingtaine d’années, nous avions recensés 260 000 donneurs, et aujourd’hui nous sommes à 548 000 donneurs. Sur le continent africain, en matière de don de sang nous sommes classés en haut du tableau pour ne pas dire les premiers, et l’OMS en attestera. Donc, notre amélioration dans ce domaine n’est pas un vain mot

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Oran : une délégation du groupe hospitalier italien en visite à la clinique de Misserghine

La clinique spécialisée en chirurgie orthopédique et en rééducation...

Belmehdi supervise l’installation de la commission de suivi du hadj 2024

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef...

Diagnostic précoce du cancer : mise en place de plus de 20 sous-commissions

Le président de la Commission nationale de prévention et...

Parution du premier numéro de la revue « El Djamarik »

La Direction générale des douanes (DGD) a publié le...