L’industrie gazière en Algérie par les chiffres

Date:

L’Algérie, qui a accueilli samedi le 7e Sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF), est classée, à travers Sonatrach, comme l’une des plus importantes sources d’approvisionnement en gaz dans le monde, et notamment en Europe, grâce à ses capacités de production et d’exportation, confortant sa place de fournisseur « fiable » et « sûr » au niveau international.

Voici les données et chiffres clés de l’industrie gazière en Algérie:

Réserves et gisements:

L’Algérie possède des réserves prouvées en hydrocarbures, tout produit confondu (pétrole, gaz, condensat et gaz du pétrole liquéfié), estimées à plus de 4300 millions de tonne équivalent pétrole (MTEP) (soit plus de 12 milliards de barils) dont 55% en gaz naturel.

Principaux champs et gisements en exploitation:

– Champ de Hassi R’mel découvert en 1956 et mis en production en 1961 est parmi les plus importants gisements, doté d’une capacité de production de 2.400 milliards de mètres cube (m3) de gaz naturel.

– Champ Rhourde Nouss (Illizi) dont le premier forage avait été réalisé en 1961

– Gisement de Krechba découvert en 1957 situé dans la partie nord de la région d’In Salah. Ce gisement constitue avec ceux de Teg et Reg, et ceux de la région d’In Salah (Ahnet, Hassi Moumen, Garet el Befinat, Gour Mahmoud et la structure d’In Salah) un grand ensemble gazier.

– Champ de Hassi Berkine Sud, découvert en janvier 1995, mis en exploitation en 1998

– Champ d’Alrar, d’In Amenaz, Tinhert et Menzel Ledjmet Est dans la wilaya d’Illizi

– Champs de Hassi Bahamou et Hassi Mouina dans la wilaya de Timimoun (nouveaux gisements)

– Champs de Reggane et Touat dans la wilaya d’Adrar (nouveaux gisements)

– Champs gaziers à Gassi Touil et Bir Berkine dans la wilaya de Ouargla

Dates historiques:

1963 – Création de la société nationale pour le transport et la commercialisation des hydrocarbures (Sonatrach)

1964 – Mise en service du premier complexe de liquéfaction de gaz naturel GL4Z, dénommé Camel (Compagnie algérienne du méthane liquéfié)

1969 – Lancement de projets de gazoducs, raffinerie à Arzew, complexe de liquéfaction à Skikda et usine d’engrais

1970 – Signature du premier contrat d’exportation du GNL aux USA de 10 milliards de m3 par an

1975 – Lancement du plan de développement de Hassi R’mel prévoyant une capacité d’extraction de 100 milliards m3/an

1983 – Inauguration du premier gazoduc international Enrico Mattei (GEM) en direction de l’Italie

2000 – Lancement d’un programme de développement des gisements de In-Salah dans le cadre de l’association Sonatrach-BP

2011 – Mise en service du gazoduc MedGaz reliant Béni-Saf sur la côte algérienne à Almeria en Espagne

Production gazière (2023):

– Gaz naturel: 136 milliards m3, contre 132,7 milliards m3 en 2022, dont plus de 50 milliards m3 destiné à l’exportation

– Gaz naturel liquéfié (GNL): 22,5 milliards de contrats mètres cubes livrés aux complexes GNL d’Arzew et de Skikda

– Production de GNL: 13 millions de tonnes

– Gaz du pétrole liquéfié (GPL): 9,4 millions de tonnes

– Production de condensat: 8,3 millions de tonnes

Infrastructures et complexes gaziers:

– 03 ports pétroliers (Arzew, Bejaia et Skikda) dotée d’une capacité de chargement de 1,3 million tonnes

– 04 Complexes de liquéfaction de gaz (03 complexes à Arzew et 01 complexe à Skikda) avec une capacité totale de 55 millions de m3/an.

Il s’agit de :

– GL1K de Skikda mis en service en 1972 d’une capacité de 10 millions m3 GNL/an

– GL1Z Béthioua (Arzew), mis en service en 1978 doté d’une capacité séparation de 17,56 millions m3 GNL/an

– GL2Z Béthioua, mis en service en 1981 d’une capacité de liquéfaction de 17,8 millions m3 GNL/an

– GL3Z Béthioua, mis en service en 2014 d’une capacité séparation de 10,6 millions M GNL/an

– Sonatrach dispose aussi de deux (02) usines de traitement et séparation des mélanges GPL pour extraire les gaz butane et propane ayant une capacité totale de 10,4 millions de tonnes/an.

Il s’agit de :

– GP1Z Arzew, mis en service en 1983, capacité de liquéfaction : 9 millions tonnes/an

– GP2Z Arzew, mis en service en 1973, capacité de liquéfaction : 1,4 millions tonnes/an

Réseau de distribution et moyens de transport:

– Un réseau de pipelines d’une longueur totale de 21.190 km, regroupant 43 canalisations équipées de 85 stations de pompages et de compression pouvant véhiculés 406 millions de tonnes équivalent pétrole par an, dont 140 milliards de mètres cubes de gaz naturel.

– 17 navires dont des méthaniers, des navires GPL et navires pétroliers

–  Deux gazoducs intercontinentaux: le Trans-Mediterranean Pipeline « Enrico Mattei », reliant l’Algérie à l’Italie via la Tunisie, mis en service en 1983, est doté d’une capacité de transport de 33,15 milliards de m3/an

– Medgaz, reliant la ville de Beni Saf à Almeria en Espagne, achemine du gaz via la Méditerranée, inauguré en avril 2011, avec une capacité de 10 milliards de m3/an

Classement:

L’Algérie s’est classée en 2023, à travers Sonatrach, parmi les trois premiers fournisseurs en gaz naturel de l’Union européenne (UE) en exportant 34,9 milliards de mètres cubes de gaz naturel à travers les gazoducs et 1er pays exportateur de gaz naturel liquéfié (GNL) en Afrique.

-Sonatrach a acquis la stature d’acteur majeur sur les marchés gaziers. En 2022, elle était :

– 1er fournisseur de l’Italie en gaz naturel

– 2ème fournisseur de l’Espagne en gaz naturel

– 2ème fournisseur de la Turquie en GNL

– 2ème fournisseur de la Grèce en GNL

Sonatrach est aussi fournisseur de gaz naturel, de GNL et de GPL notamment pour les pays suivants:

– Portugal

– France

– Royaume-Uni

– Chine

– Slovénie.

Partenariat et accords:

Sonatrach a signé en 2023 et début 2024 des accords stratégiques pour renforcer le rôle de l’Algérie en tant que fournisseur fiable sur le marché mondial du gaz. Il s’agit notamment de:

– L’accord signé avec la société britannique Grain LNG sur une période de 10 ans visant l’extension des capacités de stockage et de livraison à long terme du gaz naturel liquéfié (GNL) algérien au niveau du terminal relevant de cette compagnie britannique, et ce, à partir de janvier 2029, de 125 GWh/j, équivalent à 3 millions de tonnes par an de GNL.

– De deux accords stratégiques avec le groupe Italien ENI portant sur l’augmentation des approvisionnements en gaz et la transition énergétique et la décarbonation. Ces accords consistent en l’extension de la capacité de transport de gaz, la pose d’un nouveau gazoduc pour transporter du gaz naturel et alternativement de l’hydrogène et de l’ammoniac bleu et vert, ainsi que la pose d’un câble électrique sous-marin et l’extension de l’actuelle capacité de liquéfaction du gaz naturel.

– Du contrat d’approvisionnement en gaz sur le moyen terme signé avec la société allemande VNG Handel & Vertrieb GmbH (VNG), basée à Leipzig.

APS

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Collectivités locales : Merad annonce la réception de 134 zones d’activités de petite taille à la fin 2024

Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de...

Karim Bibi Triki : 80% de la population algérienne a accès à internet

Le ministre de la Poste et des Télécommunications, Karim...