Sommet du GECF : les déclarations

Date:

Le 7e Sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) s’est ouvert, samedi à Alger, sous la présidence du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, un événement mondial d’envergure couronné par « La Déclaration d’Alger » devant tracer la voie d’un partenariat fructueux et d’une vision commune à même d’assurer l’équilibre du marché gazier, en valorisant le gaz naturel dans le mix énergétique.

Le Sommet, qui se tient au Centre international de conférences (CIC) Abdelatif-Rahal, en présence de plusieurs dirigeants de pays membres du GECF et de pays observateurs, ainsi que d’invités d’honneur, sera marqué par le lancement d’un dialogue stratégique et d’une large coopération pour ouvrir la voie à un avenir énergétique « sûr et durable », dans un contexte géopolitique international particulier.

Le président iranien appellent à renforcer la coopération en matière d’investissement pour relever les défis

Le président de la République islamique d’Iran, Ebrahim Raïssi, a appelé les pays membres du GECF à échanger les expertises dans l’industrie gazière et le transport de gaz et à renforcer la coopération pour relever les défis qui se posent dans le secteur énergétique dans le contexte des mutations géopolitiques internationales.

Dans son allocution, le président iranien a indiqué que le 7e Sommet du gaz d’Alger intervenait sur fond de grands défis, notamment en matière énergétique, en raison des mutations géopolitiques internationales, plaidant en faveur de « davantage de rapprochement entre les communautés internationales pour trouver des solutions qui permettent de relever ces défis ».

Soulignant l’importance de « l’utilisation à bon escient du gaz en tant que combustible propre et sûr », le Président Raïssi a appelé les membres du GECF à « trouver de nouvelles politiques pour maîtriser les techniques de commercialisation du gaz en vue d’augmenter les gains économiques et d’accroitre les investissements communs ».

Selon le président iranien, « le GECF peut développer ses marchés en mettant à contribution les fonds d’investissement et en mettant en place des mécanismes pour attirer les investissements ».

Evoquant la situation en Palestine, le Président Raïssi a affirmé que « l’entité sioniste ne respecte aucune charte internationale », soulignant l’impératif de « s’en remettre aux Palestiniens pour trouver une solution ».

Après avoir salué la résistance palestinienne face à l’occupant, le président iranien a appelé à « exclure l’occupant sioniste de l’Organisation des Nations Unies » et à « ne plus traiter avec cette entité ».

Le président bolivien appelle à la conclusion de marchés d’investissement plus importants

Le président de l’Etat plurinational de Bolivie, M. Luis Arce a appelé les Etats membres du GECF à la conclusion de marchés d’investissement plus importants pour augmenter les capacités productives en matière de gaz.

Dans une allocution prononcée lors des travaux du Sommet, le Président bolivien a mis l’accent sur l’impératif de coopérer et d’être solidaires dans tous les domaines, outre l’élargissement de la coopération technologique, soulignant la nécessité d’une entente pour se tourner vers l’utilisation des énergies renouvelables (EnR) de manière progressive.

Après avoir souligné que ce Forum était appelé à jouer son principal rôle et à assurer une interaction et une coordination avec les pays consommateurs, le Président Arce a insisté sur l’impératif de respecter la pleine souveraineté des Etats sur leurs richesses, citant de nombreux Etats capitalistes qui tentent de freiner le développement de pays émergents à travers la dilapidation et l’exploitation de leurs richesses.

Le Président bolivien a, dans ce contexte, affiché ses aspirations de conclure des accords avec l’Algérie en matière d’hydrocarbures, se disant convaincu que ce rapprochement et coopération conjointe étaient à même de renforcer les relations stratégiques entre les deux pays.

Volonté des pays membres de planifier l’exploitation des ressources énergétiques en faveur de leur développement durable

Le président tunisien, Kais Saied a affirmé que le 7e Sommet du GECF « traduit la volonté des pays membres du Forum à planifier en toute indépendance l’exploitation de leurs ressources énergétiques à l’image du gaz en faveur de leur développement durable ».

Dans son allocution à l’occasion, le président tunisien a mis en avant la volonté des peuples libérés de la colonisation et leur action permanente pour « disposer en toute souveraineté de leurs ressources naturelles », précisant que « cette réunion est la meilleure illustration de notre détermination à disposer pleinement de nos ressources naturelles ».

Dans ce sillage, M. Kais Saied a indiqué que parmi les décisions à ne pas occulter, celle de l’Assemblée générale de l’ONU (décembre 1962), relative à la souveraineté pérenne des Etats sur leurs ressources naturelles.

Le président tunisien a souligné, par la même, le rôle du GECF en termes de défense de ce principe qui concerne la souveraineté sur l’une des ressources naturelles les plus importantes, à savoir le gaz.

Le Président Saied a évoqué les dispositions de l’Acte constitutif du Forum, relatives au « soutien au droit de souveraineté des pays membres sur leurs ressources de ce type d’énergie et à leur capacité de planifier et de disposer, en toute indépendance, du droit au développement durable et efficace en fonction des exigences environnementales ainsi qu’à l’utilisation du gaz ami de l’environnement au mieux des intérêts de leurs peuples ».

Le Sommet d’Alger reflète la détermination commune de renforcer le rôle du Forum dans la sécurité énergétique mondiale

Le président du Conseil présidentiel libyen, Mohammed Younes El-Menfi, a affirmé, samedi lors des travaux du 7e Sommet du GECF, que cette rencontre périodique « reflète la volonté commune de renforcer le rôle du Forum et son apport à la sécurité énergétique mondiale ».

Intervenant lors des travaux du Forum, M. El-Menfi a fait savoir que cette réunion périodique est « une preuve de la volonté commune de renforcer le rôle du Forum et son apport à la sécurité énergétique mondiale, ainsi qu’à la stabilité des marchés et à la réalisation du développement durable qui profite tant aux producteurs qu’aux consommateurs ».

Selon le responsable libyen, cela intervient à travers « le renouvellement du dialogue et de la concertation entre toutes les parties prenantes, à même de réaliser les objectifs du Forum et de renforcer sa vision pour la consolidation du rôle du gaz naturel en tant qu’énergie propre et amie de l’environnement, contribuant à soutenir la croissance économique, et le développement social et durable ».

M. El-Menfi a également souligné l’engagement de son pays envers « les objectifs du Forum, en tant que plateforme active pour la coopération et la coordination entre les pays membres sur les questions relatives au gaz naturel, outre la promotion de l’échange de vues et l’analyse commune des conditions du marché et des perspectives de croissance de l’industrie du gaz naturel et de ses utilisations ».

Il a ajouté que « le progrès palpable en Libye dans les différents dossiers politiques et sécuritaire et sur le plan de réalisation de l’échéance de la réconciliation nationale, depuis la signature du cessez-le-feu, a permis aux compagnies énergétiques mondiales de renouer avec le travail en Libye et d’exercer les activités d’exploration, de production et de développement ».

En vue de consolider les capacités de production de son pays, M. El-Menfi a mis en avant « l’élaboration en cours d’autorisations d’exploration, durant l’année 2024, pour de nouvelles découvertes prometteuses dans la pétrole et le gaz en onshore et en offshore ».

A cette occasion, le président du Conseil présidentiel libyen a souligné la contribution de son pays à la consolidation de la sécurité énergétique, en collaboration avec les partenaires en Afrique et les Etats de l’Ouest de la Méditerranée, en vue de réaliser la coopération qui permettra aux producteurs africains d’accéder aux marchés mondiaux et européens.

Il a en outre fait part de la disponibilité de la Libye à se concerter autour de ce partenariat, à même de concrétiser l’intérêt commun entre nombre d’Etats producteurs et consommateurs, à même de conforter le niveau de l’utilisation du gaz naturel, en tant que ressource centrale de l’énergie propre, à l’effet de contribuer à relever les défis des changements climatiques.

Le Sénégal engagé à la réalisation des objectifs stratégiques du Forum

Le président du Sénégal, Macky Sall dont le pays participe, pour la première fois, à la réunion du 7e Sommet du GECF, a réaffirmé l’engagement de son pays à la réalisation des objectifs stratégiques du forum.

Lors de la séance plénière du sommet, le président sénégalais a exprimé ses sincères remerciements pour l’invitation qui lui a été adressée par le président de la République pour participer au Sommet, se félicitant de la participation de son pays, pour la première fois, à ce Sommet après l’annonce de son adhésion, vendredi, lors de la réunion ministérielle extraordinaire du Forum.

Le président sénégalais a mis en avant les découvertes réalisées par son pays dans le domaine gazier et qui s’élèvent, selon les chiffres qu’il a avancés, à 110 milliards de m3, outre 50 % d’un gisement gazier partagé avec la Mauritanie ainsi que des périmètres riches en ressources énergétiques situés au sud du pays.

M. Macky Sall a réaffirmé « l’engagement de son pays à la réalisation des objectifs stratégiques du Forum concernant notamment la nécessité d’adapter l’utilisation des nouvelles technologies à l’industrie gazière, et d’élargir l’utilisation de cette énergie pour la réalisation du développement économique de nos communautés dans le cadre du développement durable ».

Le président sénégalais a souligné, par ailleurs, que le gaz naturel « est une source d’énergie vitale pour l’économie mondiale, ce qui requiert une bonne préparation pour une transition énergétique équitable », ajoutant que le Sénégal poursuit ses efforts dans le domaine des hydrocarbures en collaboration avec les pays précurseurs dans ce domaine, afin de tirer profit de leurs expertises dans le développement des ressources humaines et gazières.

Le président irakien salue le rôle de l’Algérie dans la stabilité des marchés énergétiques mondiaux

Le président irakien, Abdul Latif Jamal Rashid a salué le rôle joué par l’Algérie pour assurer la stabilité des marchés énergétiques mondiaux, en rapprochant les vues des pays producteurs. « Je tiens à saluer le rôle historique de l’Algérie, qui fut primordial dans la stabilité des prix du pétrole et des marchés mondiaux », a déclaré M. Rashid dans son allocution lors des travaux du Sommet du GECF.

Dans ce cadre, le président irakien a relevé que l’Algérie avait « accompli un travail pionnier pour rapprocher les vues entre les pays producteurs de pétrole au sein et en dehors de l’OPEP pour parvenir à des accords historiques ».

Par ailleurs, il a affirmé que le 7e Sommet du Forum vient confirmer le rôle de l’industrie du gaz dans l’avenir de l’énergie, et celui du GECF « en tant qu’acteur essentiel dans la stabilisation du marché et son efficacité, main dans la main avec l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ».

Le président irakien a, également, fait observer que le Forum était « soucieux » de coordonner les visions et les positions avec l’OPEP, ce qui a encouragé l’Irak à exprimer sa volonté d’adhérer au Forum en tant que membre observateur, en vue d’obtenir une adhésion complète.

Le Forum œuvre à atteindre une stabilité qui conforterait la position des pays exportateurs et des consommateurs, voire l’industrie gazière qui requiert des efforts et un financement importants en matière de production et d’approvisionnement, a ajouté le président irakien.

Concernant les efforts mondiaux visant à faire l’équilibre entre la sécurité énergétique et la réduction des émissions, il a expliqué que « le manque d’énergie est aussi préjudiciable que les effets des changements climatiques », rappelant à cet égard qu’environ un milliard de personnes dans le monde n’avaient pas accès à des sources d’énergie.

Le Président Rashid a précisé que l’importance du gaz naturel réside non seulement dans le fait qu’il soit le combustible le moins polluant, mais aussi dans son rôle « intégratif » avec les sources d’énergie propre.

Importance de l’intensification des efforts de coordination pour relever les défis énergétiques

Le président de la République du Mozambique, M. Filipe Jacinto Nyusi a appelé à l’intensification des efforts de coordination et d’actions collectives entre les pays producteurs de gaz pour relever les défis énergétiques et réaliser les aspirations des peuples.

Dans une allocution prononcée à l’occasion du Sommet du GECF, le Président Nyusi a souligné « l’impératif de coordonner les efforts et d’œuvrer de concert pour la réalisation des objectifs collectifs à l’ère des alliances ».

Il a mis en avant l’impérative rationalisation de la gestion des ressources naturelles au mieux des aspirations et des intérêts des peuples, mais aussi afin de parvenir à un monde plus équitable.

Le président du Mozambique a aussi mis en exergue le rôle prépondérant du secteur énergétique, au service des peuples à l’échelle mondiale, affirmant « la nécessité d’accorder un intérêt majeur à la lutte contre les fluctuations que connait ce secteur », notamment à travers de telles rencontres visant l’échange d’informations et d’expertises.

Le président mozambicain a adressé ses vifs remerciements au président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, pour l’avoir invité à assister aux travaux du Sommet du GECF dans sa 7e édition.

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Le secteur agricole contribue au PIB à hauteur de 18%

Le secteur de l'agriculture contribue au Produit intérieur brut...

Voies ferrées : lancement prochain d’un programme pour le raccordement de 16 silos de stockage de céréales

L’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation...

Arkab en visite de travail en République du Congo

Le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab...