Commémoration des massacres de Sakiet Sidi Youcef : dans un « contexte particulier » des relations algéro-tunisiennes

Date:

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Brahim Merad, a indiqué, jeudi à Sakiet Sidi Youcef (Tunisie) que la commémoration des massacres de Sakiet Sidi Youssef s’inscrivait, cette année, dans un « contexte particulier » des relations algéro-tunisiennes, fondées sur la profondeur des liens historiques et soutenues par la volonté politique forte des présidents des deux pays.

Dans un discours prononcé à la maison d’hôtes de Sakiet Sidi Youcef, lors de la cérémonie commémorant cette date historique, M. Merad, en compagnie du ministre des Moudjahidine et des Ayants droit, Laïd Rebiga, côté algérien, et des ministres de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, M. Abdelmonem Belati, de l’Economie et du Plan, Mme Feriel Ouardi, et de la Formation professionnelle et de l’Emploi, M. Lotfi Diab, côté tunisien, a rappelé que la « commémoration de ce 66ème anniversaire qui nous fait rappeler les massacres de Sakiet Sidi Youcef, le 8 février 1958 », intervient « au moment où une importante dynamique de construction se concrétise selon une stratégie soutenue par la volonté politique du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, et de son frère le président de la République tunisienne, M. Kaïs Saïed ».

« Se souvenir, chaque année, des sacrifices des martyrs tunisiens qui ont vu leur sang se mêler avec celui de leurs frères algériens, lors de ses massacres, est une réaffirmation de la détermination commune de travailler ensemble pour consolider la coopération et la mettre au niveau des sacrifices consentis », a souligné M. Merad, ajoutant que les deux pays « œuvrent au développement intégré des zones frontalières, comme y aspirent leurs habitants ».

Cette commémoration « intervient quelques jours après la 1ère session de la Commission bilatérale de promotion et de développement des régions frontalières algéro-tunisiennes que nous avons co-présidée avec le ministre de l’Intérieur de la République tunisienne, M. Kamel Feki, et qui avait offert l’opportunité d’engager des discussions constructives et approfondies sur les futurs étapes que les deux pays souhaitent pour leurs zones frontalières en matière de développement « , a ajouté le ministre de l’Intérieur.

Une rencontre, a-t-il rappelé, qui a « abouti à un accord sur une feuille de route entre les deux parties, comprenant un certain nombre de propositions et de projets pratiques à caractère commercial, touristique, agricole et culturel, reposant sur le potentiel économique, social et naturel de ces régions (frontalières) ».

M. Merad a souligné, dans ce contexte, que les projets proposés « découlent d’une feuille de route qui reflète les aspirations des jeunes vivant dans les zones frontalières, et qui leur ouvre des perspectives prometteuses dans les domaines de la formation professionnelle, de la pêche, de l’aquaculture, de l’hôtellerie et de l’énergie solaire ».

Selon le représentant du gouvernement algérien, ces projets viennent s’ajouter à la « coopération intense » entre les deux pays pour faire face aux défis communs en matière, notamment, de risques majeurs, à l’exemple des incendies de forêts, pris en charge par la protection civile des deux pays ».

Il a considéré, à ce propos, que tous ces efforts constituaient « la meilleure preuve de la volonté partagée et de la détermination des deux parties à développer les zones frontalières communes aux deux pays ».

De son côté, le ministre tunisien de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Abdelmonem Belati, a déclaré: « Nous nous inspirons de cette occasion, de ses dimensions les plus nobles d’altruisme et de sacrifice, pour réaliser notre croyance en un destin commun, et pour éclairer notre chemin face aux défis actuels et futurs ».

M. Belati a salué les résultats de la 1ère session de la Commission bilatérale de promotion et de développement des régions frontalières, tenue à Alger les 29 et 30 janvier derniers, considérant que cela a « insufflé une nouvelle dynamique à notre approche commune du développement des zones frontalières des deux pays ».

Il a également salué « le président, le gouvernement et le peuple algériens frères qui se tiennent aux côtés de la Tunisie dans cette étape historique, importante, qu’elle traverse sur la voie du renforcement de sa voie démocratique et de la consolidation de sa sécurité et de sa stabilité dans le contexte des difficiles défis qui l’attendent ».

Les délégations des deux pays avaient entamé les cérémonies commémorant les massacres de Sakiet Sidi Youcef en se recueillant devant le mémorial immortalisant cet épisode douloureux, au centre de Sakiet Sidi Youcef, avant d’assister, au centre culturel de cette commune, à la projection d’un film immortalisant ces massacres.

APS

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

ONPO : le dépassement du délai de finalisation des procédures entraînera l’annulation du livret du hadj

L'Office national du pèlerinage et de la omra (ONPO)...

Accidents de la route : 19 décès et 1013 blessés durant les trois jours de l’Aïd

Dix-neuf (19) personnes sont décédées et 1013 autres ont...

Décès de la journaliste Houria Ayari : Laagab présente ses condoléances

Le ministre de la Communication, M. Mohamed Laagab, a...

La journaliste à la chaîne « Echourouk News » Houria Ayari n’est plus

La journaliste à la chaîne "Echourouk News", Houria Ayari,...