Les banques algériennes en Mauritanie et au Sénégal opérationnelles

Date:

Les deux banques algériennes inaugurées le mois septembre dernier en Mauritanie et au Sénégal sont entrées en activité ce mardi, alors qu’une autre sera inaugurée en Côte d’Ivoire d’ici à la fin de l’année en cours, a annoncé le ministre des Finances, Laaziz Faid.

Le ministre s’exprimait dans une déclaration à la presse en marge d’une Journée d’information organisée à Alger par l’Association professionnelle des banques et établissements financiers (ABEF), sous le thème: « L’inclusion financière à l’ère digitale: défis et perspectives » et ce, à l’occasion de la Journée mondiale de l’épargne (31 octobre), selon l’APS.

En effet, deux banques algériennes ont été inaugurées officiellement par le ministre des Finances, le 20 et 21 septembre, dans le cadre de la promotion des échanges commerciaux intra-africains. Il s’agit de l’Algerian Union Bank (AUB) dans la capitale mauritanienne Nouakchott et de l’Algerian Bank of Senegal à Dakar, qui sont opérationnelles à partir de ce mardi.

Une troisième banque algérienne, initiée comme les deux premières par un groupement de quatre banques publiques, sera inaugurée à Abidjan avant la fin 2023, selon M. Faid, qui a fait savoir que la banque algérienne devant être installée dans la capitale française, Paris, sera inaugurée « dans les mois à venir ».

Par ailleurs, le ministre a annoncé le lancement « dans les prochains jours » du nouveau système d’information des services des douanes algériennes. Ce nouveau système, dont les premiers essais ont été réalisés au début de l’année 2023, doit permettre la facilitation des opérations de dédouanement, la diffusion des informations relatives au commerce extérieur, l’instauration de la transparence et le développement des mécanismes de lutte contre la fraude et la contrebande dans le cadre de sa contribution au développement de l’économie nationale.

Une plateforme d’éducation financière en avril prochain

Lors de cette Journée d’information, il a été procédé à la présentation de l’articulation du Programme national de l’éducation financière, lancé en mois de septembre dernier.

Dans ce cadre, le délégué général de l’ABEF, Rachid Belaïd, a indiqué dans un panel sur la transformation numérique et la culture financière, ce programme comprenait la mise en ligne dès avril 2024 d’une plateforme électronique visant la vulgarisation des concepts bancaires et financiers au profit du grand public.

Cette démarche permettrait d’inculquer la culture bancaire et financière en outillant les jeunes et moins jeunes, les commerçants et opérateurs économiques, sur les notions financières et assurantielles.

De son côté, l’universitaire, Amine Kessouri, qui a contribué à l’élaboration de ce programme, a expliqué que cette plateforme aura pour objectif de mettre à disposition du grand public des formations ciblées, sanctionnée par des attestations de réussite.

Parmi les thèmes choisis pour ces formations, figurent notamment la maîtrise du budget, l’épargne, la gestion d’un compte courant, les moyens électroniques de paiement, l’assurance, la protection des utilisateurs des services financiers ainsi que la finance islamique.

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Arkab examine les possibilités de coopération avec le ministre mozambicain de l’Economie et des Finances

Le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab,...

BAD : la réforme de l’architecture financière mondiale au centre des Assemblées annuelles du 27 au 31 mai à Nairobi

La réforme de l’architecture financière mondiale comme moteur de...

Faid se rendra à Nairobi pour participer aux Assemblées annuelles de la BAD

Le ministre des Finances, Laaziz Faid, se rendra à...

Zahir Mehdaoui, directeur de L’EXPRESS, est décédé à l’âge de 55 ans

Zahir Mehdaoui, directeur de la publication de l’EXPRESS, est...