Le tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a prononcé, mercredi, une peine de quinze (15) ans de prison ferme contre l’ancien Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdelghani Hamel, et une amende de 8 millions de dinars algériens (DA), au terme de plusieurs jours de procès pour des accusations en lien avec des affaires de corruption, notamment « blanchiment d’argent, enrichissement illicite, trafic d’influence et obtention d’assiettes foncières par des moyens illicites ».

Son fils Amiar Hamel a écopé d’une peine de dix (10) ans de prisonferme et d’une amende de six (6) millions de DA. Son fils Chafik a été condamné à huit (8) ans de prison ferme et à une amende de 5 millions de DA. Son fils

Mourad a été condamné à sept (7) ans de prison ferme et à une amende de 5 millions de DA. Sa fille Chahinaz a été condamnée à trois (3) ans de prison ferme et à une amende de 5 millions de DA.

L’épouse de l’ancien DGSN, Annani Salima, a, quant à elle, écopé de deux (2) ans de prison ferme et d’une amende d’un million de DA.

Le tribunal a également condamné dans la même affaire Abdelmalek Boudiaf, ancien wali d’Oran, à trois (3) ans de prison ferme et à une amende d’un million de DA. Le même verdict a été prononcé à l’encontre de l’ancien wali d’Oran, Abdelghani Zaalane.

L’ancien wali de Tlemcen, Bensebane Zoubir, a été condamné à trois (3) ans de prison ferme, l’ancien wali de Tipaza, Ghellaï Moussa, à cinq (5) ans de prison ferme et à une amende d’un million de DA et l’ex-directeur général de l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI), Mohamed Rehaimia, a trois (3) ans de prison ferme et à une amende de 500.000 de DA.

Le tribunal a par ailleurs condamné les sociétés de la famille d’Abdelghani Hamel à une amende de 32 millions de DA avec la confiscation de tous les biens et biens meubles.