Le général toufik, un otage politique?

Date:

Par Saddek Eddine    

 Les avocats du Moudjahed Mediene Mohamed n’en   reviennent pas, ils n’arrêtent pas de dénoncer la condamnation infligée à leur justiciable, frappé de 15 longues années de prison ferme, sans aucun motif légal au regard des faits circonstanciés de la fameuse  « affaire » en cause.

 « Condamner notre client, le Général Toufik, en l’absence absolue de charges légales à 15 ans de réclusion dans son état actuel de très mauvaise santé aggravée par une fracture de l’épaule suite à une chute violente, revient en vérité à une physique et hallucinante CONDAMNATION  A MORT… »

Cela est advenu certainement pour lui faire perdre, à lui, et aux partisans de la lutte contre la corruption tout espoir et tout courage … Les généraux Français des armées coloniales doivent danser et jubiler dans leurs tombes… Heureux et joyeux de la mise en cellule et de la mise à mort de ce Moudjahed.

Tout comme doivent être heureux les tenants de la grande corruption d’Etat qui vampirisent notre pays depuis des décennies.

Quelques heures après l’inattendue décision et le refus catégorique des éléments substantiels de décharge et d’innocence, pourtant concrets et sincères, de la multiple défense juridique, le détenu condamné qui purge péniblement et dangereusement sa peine, avait clamé sa totale innocence… Il avait encore une fois évoqué la véritable cause de son  « procès politique » tout entier préfabriqué et dédié pour lui faire payer la lutte contre la grande corruption qu’il a engagée au sein du DRS et de ses services, avant son limogeage et la dislocation des dits services…

 Mediene Mohamed faisait part de son étonnement à ses défenseurs, « on avait fait confiance aux discours du nouveau Président, sur l’équité et la justice… Je me sens séquestré … Je suis innocent… Complètement innocent…C’est plus qu’une injustice, c’est une monstruosité par rapport à mes engagements, par rapport à mes sacrifices pour mon pays, par rapport à l’absence totale de charges légales, dans ce procès absolument vide. Aucun article pénal n’y trouve sa moindre application devant des faits innocents, civils, ordinaires et anodins.  Je ne veux plus subir ce procès de basse politique », avait déclaré le général à la retraite.

Quelques  jours après l’audience fatidique les visites en milieu carcéral se multiplient, à Blida.

 La famille et les avocats tentent de raviver chez le Moudjahed Mediene Mohamed l’ombre d’un nouvel espoir, un espoir encore décelé dans les derniers discours du nouveau Président de la République qui insiste sur la justice et son indépendance…

 C’est indispensable pour pouvoir déclencher les toutes dernières possibilités qui restent pour constater l’évidente innocence de Mediene Mohamed: l’amnistie judiciaire ou la procédure accélérée du pourvoi en cassation devant la cour suprême… Jusque-là Mediene Mohamed avait écarté ces  « recours » au regard de son innocence complète, comme l’explique l’un de ses avocats.

Le président, Premier Magistrat de la Nation ou la cour suprême pourront statuer sur l’absence « absolue » des charges retenues contre Mediene Mohamed et sur le « bien-fondé » inexistant de la condamnation…Seules ces institutions pourront vérifier, enquêter et provoquer les « révisions légales », et les « corrections légales » impératives pour ce procès inédit et entièrement politique.

En effet, l’aspect politique du procès est clair et d’une édition unique en son genre, selon le même avocat de Mediene Mohamed.

 En l’occurrence et pour preuve, les « triturations fonctionnelles et fictionnelles » de l’ensemble  du dossier pour libérer à « contre cœur », du « bout des lèvres »,  Madame Louisa Hanoune et condamner en même temps le Moudjahed Mediene Mohamed, démontrent  clairement que Mediene Mohamed est devenu une  « Monnaie Utile », un « Otage politique » nécessaire aux périodes des grandes et ultimes manipulations du régime et du système – encore, au cœur du véritable et diabolique cinquième mandat…    

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

FLN, RND, El Bina et Front El Moustakbal forment une alliance politique

Le parti du Front de libération nationale (FLN), le...

Rencontre avec le Président de la République : Les partis politiques se félicitent du « dialogue franc et constructif »

Les partis politiques représentés aux Assemblées élues, nationale et...

Clôture de la rencontre du président Tebboune avec les chefs de partis politiques représentatifs aux Assemblées élues

La rencontre du président de la République, M. Abdelmadjid...

Election présidentielle : Ce qu’il faut savoir

Dans 18 jours, le corps électoral sera officiellement convoqué...