Selon le Comité national pour la libération des détenus  (CNLD,le procureur près le tribunal d’Annaba a requis aujourd’hui une peine de   6 mois de prison ferme  et une  amende de 100 000 dinars contre le journaliste Mustapha Bendjama, chef de rédaction du  quotidien local  Le « Provincial » qui parait à Annaba.

Le journaliste a été, pour rappel, interpellé à plusieurs reprises, emprisonné avant être mis en liberté provisoire. Il est poursuivi pour deux griefs ,«incitation et participation à un rassemblement non armé » et  « perturbation  de l’opération électorale ». Le verdict sera rendu le 02 février prochain.