Le syndicat des magistrats menace de déclencher une « tempête » et affirme que le combat que mènent actuellement les magistrats contre l’exécutif n’a rien de personnel.

Dans un communiqué rendu public ce samedi, le syndicat affirme que l’objectif des magistrats en déclenchant le mouvement de grève est de mettre en place une justice indépendante.

« Les magistrats ne sont pas une bande ni les résidus de la bande. Ils sont les victimes d’une nomenclature qui gère la justice depuis des décennies » a fait savoir le syndicat qui ajoute que le mouvement opéré par le tutelle dernièrement à mis à nu ces pratiques.

« Les magistrats n’ont besoin de recevoir  de leçons de patriotisme ou de bon jugement quiconque  », indique le communiqué, appelant le ministère de la Justice à mettre un terme à ses mesures « policières » dans la gestion de la crise.

Le SNM, qui déclare rester ouvert au dialogue, soutient que dans l’absence d’une solution à la crise, la protestation se poursuivra avec la même fréquence, tout en veillant à plus de discipline, pour éviter tout dérapage possible.

« Toute atteinte à n’importe quel magistrat, quelle que soit sa situation, attiserait la colère de tous et la position du syndicat serait alors violente quels que soient les risques et conséquences », met en garde le communiqué signé par  Issad Mabrouk.