L'info c'est ici

Poursuivi pour les mêmes motifs qu’Ould Abbes, Said Barkat écroué

209

Le sénateur Said Barkat est placé ce lundi en détention provisoire par le juge instructeur, sur des dossiers de corruption remontant à l’époque où il était ministre de la Solidarité, Nationale et de la Famille, lors du deuxième mandat du président Bouteflika, selon des sources judiciaires Said Barkat, originaire de Biskra et ami de Bouteflika, au moment où ce dernier poursuivait sa traversée du désert, doit répondre d’accusations liées à la «dilapidation de deniers publics, conclusion de contrats en infraction avec la réglementation en vigueur, falsification de documents et mauvais usage de la fonction»

La comparution de l’ex ministre de la Solidarité nationale et de la Famille fait suite à une longue procédure judiciaire qui a commencé par le demande, par le Justice, de la levée de son immunité parlementaire à laquelle il a fini par renoncer volontairement pour s’épargner l’humiliation d’un vote en plénière de ses collègues pour le déchoir de l’immunité.

Said Barkat s’est vu signifier les mêmes accusations qui ont conduit avant hier, son successeur au ministère, Djamel Ould Abbas, qu’il retrouvera aujourd’hui à la prison d’El Harrach.

L’ancien ministre sera entendu sur plusieurs affaires de dilapidation des deniers publics, abus de fonction, réalisation de transactions en infraction avec la législation en vigueur et falsification de documents officiels.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept