Ultimate magazine theme for WordPress.

Ali Ghediri a déposé personnellement son dossier: La « main invisible » frappe encore

875

Une opération de manipulation de la signature du récépissé du dossier déposé au conseil constitutionnel a eu lieu ce matin et dont la principale victime fût a son corps défendant le candidat Ali Ghediri.
Cette opération avait pour but de faire passer la pilule auprès de l’opinion publique que la présence du candidat au siège du conseil constitutionnel n’est pas automatique et qu’elle ne requiert pas sa présence a failli faire mouche. Aussi pour arriver  à leurs fins, les personnes qui sont derrière cette sale besogne ont produit un faux récépissé d’enregistrement de la déclaration de candidature de Ali Ghediri pour ensuite le publier sur les réseaux sociaux.

Dans ce faux document  signé par Tarek Ayada, chargé du greffe au Conseil et daté du 30 mars 2019, il est dit que «Monsieur Mokrane Ait Larbi a déposé par procuration auprès du Conseil constitutionnel les parrainages du candidat Ali Ghediri.

Le chargé du dossier au Conseil constitutionnel a procédé à la vérification des pièces et documents avec le coordinateur de la campagne auquel il a délivré un récépissé sur un formulaire, en vigueur depuis plusieurs années», a expliqué M. Aït Larbi.  Le directeur de campagne du candidat, Me Mokrane Ait Larbi, a
immédiatement réagi à cette opération: «vous avez bien vu que c’est Ali Ghediri, en personne, qui a déposé le dossier, le document qui circule sur les réseaux sociaux est un faux».

Selon le coordinateur de la campagne «ce faux document est commis pour justifier à priori le non déplacement de Bouteflika au Conseil constitutionnel et ce sera son nouveau directeur de campagne qui déposera par procuration son dossiers» dit-il.  Il rappelle que la loi «fait obligation à tout candidat de se présenter personnellement au Conseil constitutionnel pour y déposer son dossier».

En attendant la publication dans les prochaines heures d’un communiqué émanant de la direction de campagne de ce candidat comme l’a promis Ait Larbi, pour expliquer les tenants et les aboutissants de cette affaire, une chose est sûre, la «main invisible» a encore frappé et  tenté de manipuler l’opinion nationale. La question qui se pose : pour quel but ? Tout le monde connait la réponse…