Ultimate magazine theme for WordPress.

Méziane Mériane, coordinateur du Snapest : « L’invitation de la tutelle a été adressée seulement à l’Unpef »

70

L’Express-DZ : L’Intersyndicale de l’éducation, composée de six syndicats autonomes, dont le Snapest, a décidé d’une journée de grève pour le lundi 21 janvier, outre des rassemblements de protestation devant les Directions de l’Éducation des wilayas le 22 janvier. Le ministère de l’Education avait lancé un appel au dialogue juste avant la réunion de l’intersyndicale. Qu’en est-il de cette invitation?

MMériane : Effectivement, nous avons décidé d’une grève nationale le 21 janvier après plusieurs heures de discussions entre les représentants syndicaux. Et maintenant concernant l’invitation de la tutelle, il faut savoir qu’elle a été adressée à l’Unpef suite à la diffusion de leur communiqué. Donc les autres syndicats n’ont reçu jusque là aucune invitation. Mais encore, l’invitation au dialogue doit être lancée après le dépôt du préavis de grève.

Justement, est-ce que vous avez déposé le préavis de grève ?

Dans la loi, le préavis de grève doit être déposé dix jours avant la grève. Donc nous comptons le déposer durant ces deux jours qui viennent. Je précise aussi que la grève du 21 janvier se veut comme un message d’alerte au gouvernement sur les dossiers en suspens.

Et si d’ici le 21 janvier, le ministère de l’éducation vous invite au dialogue, que feriez-vous ?

Il faudrait qu’il y ait des réunions bilatérales, c’est-à-dire avec les six syndicats. Et ce n’est qu’en fonction des résultats de ces rencontres qu’on pourra décider de ce qu’il faut faire.

Est-ce que vous maintenez les mêmes revendications ?

Oui, l’intersyndicale exige une série de doléances socio-professionnelles, dont, principalement, la révision du statut particulier des travailleurs de l’Éducation nationale et la levée des entraves aux libertés syndicales.  Il y a aussi l’amélioration du pouvoir d’achat, car les augmentations arrachées par des luttes syndicales sont aujourd’hui retapées par l’inflation, nous sommes la classe moyenne et nous sommes laminés par l’inflation, que dire des classes inférieures.

Il y a aussi le code du Travail et la retraite anticipée, parmi les revendications du Snapest, le métier d’enseignants est un métier stressant, anxiogène.