Le congrès constitutif de la confédération des syndicats algériens prévu samedi

Inès M Le


La confédération des syndicats algériens (CSA), regroupant les syndicats autonomes des secteurs de l’éducation et de la santé, Cnapest, Unpef, Snpssp et Snpsp tiendra son congrès constitutif le 10 du mois en cours.

L’express DZ magazine est désormais disponible sur les étals

Notons que la confédération est née en 2010.  Les quatre syndicats autonomes ont décidé de s’unir pour la riposte adoptée par les principales organisations de la santé publique et de l’éducation nationale pour affronter les atteintes aux droits et à la liberté de l’exercice syndical.

Donc les secteurs de la santé publique et de l’éducation nationale font désormais cause commune. Comme prévu, les quatre formations syndicales, Snpsp Unpef Cnapest et Snpssp ont décidé de consolider leurs rangs par l’union au sein d’une seule et unique structure dénommée « Confédération des syndicats algériens (CSA) ».

Les premiers responsables de ces organisations syndicales justifient le recours à cette union par « la conjoncture actuelle marquée par des atteintes flagrantes au libre exercice du droit syndical et au droit de grève ».

Une conjoncture caractérisée également par « une chute vertigineuse du pouvoir d’achat, d’un côté, et la marginalisation des syndicats autonomes dans le processus de la révision du code du travail, de l’autre ». Et d’ajouter qu’afin « de faire aboutir toutes nos revendications », les quatre formations « ont tenu une réunion qui a abouti à la constitution d’un front syndical dénommé Confédération des syndicats algériens ». En un mot : quatre syndicats autonomes en un seul pour tenter de faire le poids face à des pouvoirs publics redoutables.

Dès sa constitution, la Confédération des syndicats algériens (CSA) « a condamné les atteintes au libre exercice du droit syndical et du droit de grève et dénonce vigoureusement les mesures arbitraires prises par le gouvernement à l’encontre des praticiens de la santé publique et des travailleurs de l’éducation telles les ponctions sur salaires ».

S’agissant des revendications, la confédération demande « la révision des statuts particuliers des praticiens spécialistes et des généralistes de la santé publique, ainsi que la révision des anomalies constatées dans le statut particulier des corps de l’éducation nationale ».

En vue d’arracher ces revendications, la CSA compte activer dans le sens de « la consécration du principe de la solidarité syndicale et l’utilisation de tous les moyens légaux » pour y parvenir.


Sur le Meme Thème

Scroll Up