Disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi: Les journalistes algériens solidaires

Inès M Le


L’initiative nationale Pour la dignité du journaliste affiche son soutien aux journalistes saoudiens suite à la disparition de leur confrère Jamal Khashoggi,  entré au consulat saoudien d’Istanbul mardi 2 octobre, et qui n’en est pas ressorti depuis. Certains craignent qu’il ait déjà été transféré en Arabie Saoudite. En exil depuis un an, il était une des voix les plus critiques envers le prince héritier Mohammed ben Salmane.

L’express DZ magazine est désormais disponible sur les étals

« Les journalistes algériens sont indignés par ce qui est arrivé à notre confrère Jamal Khashoggi, dont le sort est encore obscur depuis le 2 octobre, à compter de son entrée au consulat du Royaume d'Arabie Saoudite à Istanbul, en Turquie », lit-on dans un communiqué de l’initiative nationale pour la dignité du journaliste.

Ce dernier affirme que les journalistes algériens sont solidaires avec Khashoggi, et sa famille et d'autres collègues en Arabie saoudite et dans le monde arabe et musulman, exprimant leur profond regret pour la répression de la liberté de la presse dans la région.

« Les journalistes algériens continuent d'accorder plus d'attention à la disparition du journaliste Khashoggi, qui est dénoncé par tous ses partisans du monde entier, appelant la communauté internationale à prendre des mesures responsables pour protéger les journalistes de toute forme de liquidation abominable, interdite par les lois », ajoute-t-on.

L’initiative nationale Pour la dignité du journaliste continue d’affirmer que « les journalistes algériens appellent les autorités saoudiennes et turques, au nom des relations fraternelles et  l'amitié entre nos peuples, à consentir plus d’efforts pour révéler le sort du journaliste Khashoggi et à assurer autant que possible sa sécurité, ainsi que pour dénoncer tous les méfaits qui pourraient lui arriver ».

« Les journalistes algériens réitèrent leur rejet de toute forme de préjudice à l'encontre d'un journaliste en raison de ses opinions et ses écrits, et appellent les instances gouvernementales concernées à traiter les problèmes soulevés dans le cadre de la législation et de la transparence », conclu le communiqué.


Sur le Meme Thème

Scroll Up