L’Ancien chef de la DGSE s’en prend vertement au « régime algérien » et à Bouteflika

Date:

L’ancien chef du renseignement extérieur français (DGSE) sous Nicolas Sarkozy et ex-ambassadeur de France en Algérie, Bernard Bajolet, a tenu  vendredi 21 septembre, des propos d’une virulence inédite envers la personne de Bouteflika en critiquant vivement le régime en place.

L’ancien chef de la DGSE, a déclaré que le président Bouteflika est « maintenu en vie artificiellement », ajoutant que «rien ne changera dans cette période», à une question du journal le Figaro sur l’avenir des relations algéro-française.

Selon lui les relations entre les deux pays vont connaitre une « évolution à petits pas », et ce en raison de deux éléments. L’un tient à « un problème de génération », « la nomenclature algérienne, issue ou héritière de la guerre d’Algérie, a toujours besoin de se légitimer en exploitant les sentiments à l’égard de l’ancienne puissance coloniale », a-t-il déclaré.

Le second élément serait « plus conjoncturel », a-t-il ajouté. « Le président Bouteflika, avec tout le respect que j’éprouve pour lui, est maintenu en vie artificiellement. Et rien ne changera dans cette période de transition », a avancé Bajolet. Des mots crus et à forte connotation qui risquent de raviver les tensions entre Alger et Paris.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Présidentielle : le parti El Karama soutient la candidature du président Tebboune pour un second mandat

Le Secrétaire général du parti "El-Karama " Mohamed Daoui...

Présidentielle : le RCD n’a pas encore tranché sur la question de sa participation

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD),...

Présidentielle : le FMN appelle le président Tebboune à briguer un nouveau mandat

Le Front du militantisme national (FMN) a appelé le...

Présidentielle : Après El Bina, le RND annonce son soutien au président Tebboune

Après le Mouvement El Bina de Abdelkader Bengrina qui...