L’Ancien chef de la DGSE s’en prend vertement au « régime algérien » et à Bouteflika

Nadjoua Dani Le


Bernard Bajolet, anciens patron de la DGSE

L’ancien chef du renseignement extérieur français (DGSE) sous Nicolas Sarkozy et ex-ambassadeur de France en Algérie, Bernard Bajolet, a tenu  vendredi 21 septembre, des propos d’une virulence inédite envers la personne de Bouteflika en critiquant vivement le régime en place.

L’express DZ magazine est désormais disponible sur les étals

L’ancien chef de la DGSE, a déclaré que le président Bouteflika est « maintenu en vie artificiellement », ajoutant que «rien ne changera dans cette période», à une question du journal le Figaro sur l’avenir des relations algéro-française.

Selon lui les relations entre les deux pays vont connaitre une « évolution à petits pas », et ce en raison de deux éléments. L’un tient à « un problème de génération », « la nomenclature algérienne, issue ou héritière de la guerre d'Algérie, a toujours besoin de se légitimer en exploitant les sentiments à l'égard de l'ancienne puissance coloniale », a-t-il déclaré.

Le second élément serait « plus conjoncturel », a-t-il ajouté. « Le président Bouteflika, avec tout le respect que j'éprouve pour lui, est maintenu en vie artificiellement. Et rien ne changera dans cette période de transition », a avancé Bajolet. Des mots crus et à forte connotation qui risquent de raviver les tensions entre Alger et Paris.

 


Sur le Meme Thème

Scroll Up