Tunizen

5e mandat : il n’y a pas de pression sur Bouteflika, selon Ouyahia

Nadjoua Dani Le


Après son tête à tête avec Djamel Ould Abbes, le secrétaire Général du Rassemblement National Démocratique RND, Ahmed Ouyahia, a reçu ce lundi 6 août 2018, au siège de son parti le président de Tajamoue Amel El Jazair (TAJ), Amar Ghoul.

Au centre des discussions, rien de nouveau, la question cardinale du cinquième mandat du président l’emporte sur tout et sur laquelle convergent les deux parties. Rien d’etrange.

« Durant cet échange auquel ont pris part des membres des deux directions nationales, les deux partis ont réitéré leur soutien constant au président Bouteflika, auquel renouvelé leur appel à poursuivre sa mission à la tête du pays, indique le RND dans un communiqué.

Pour les deux responsables, Bouteflika doit continuer sa mission « pour la stabilité de l’Algérie dans un environnement régional perturbé et la continuité du développement », ajoute la même source.

Lors de cette rencontre, Ouyahia « s’est félicité des relations étroites qui existent entre les deux partis membres de la majorité présidentielle, y compris au sein du Gouvernement et au niveau du Parlement ».

Le RND et TAJ estiment que le pays a enregistré cette année « des résultats prometteurs » notamment « l’amélioration de la croissance économique et le recul du chômage », conclut le communiqué.

En marge de cette rencontre, Ouyahia, a répondu à certains qui avancent que ces rencontres bilatérales avec les représentants d’autres formations politiques constituent une sorte de « pression » exercée sur le chef de l’État. Car, selon lui, Bouteflika « n’est pas du genre à subir des pressions », at-il souligné.

Ouyahia est toutefois optimiste et confiant quant à l’apport de ces consultations, concernant l’élargissement du soutien au 5e mandat. « Le nombre de ceux qui soutiennent Bouteflika va se multiplier davantage durant les prochain jours », a t-il prédit.

Ooredoo Switch


Sur le Meme Thème

Scroll Up