El Bouchi
Saisie historique de la cocaïne au port d'Oran

Du nouveau dans l’affaire de saisie de Cocaïne au port d’Oran. Le ministre de la Justice, Tayeb Louh, a apporté ce lundi 25 juin, à Alger, des clarifications, affirmant qu’outre cette celle-ci, le principal inculpé, Kamel Chikhi, dit « El Bouché » (le Boucher) est impliqué dans trois autres affaires liés notamment au blanchiment d’argent, en lien avec son activité de promoteur immobilier à Alger.

Selon le ministre, l’enquête instruite dans la cadre de l’affaire de cocaïne a révélé l’implication de plusieurs personnes et fonctionnaires dans des faits relatifs à la corruption et de pots-de-vin versés en contrepartie de facilitations au profit de Chikhi.

« Les perquisitions faites par les autorités compétentes dans le cadre de la saisie de la cocaïne ont permis la récupération de certains appareils électroniques, des caméras de surveillance dans certaines entreprises, des téléphones portables ; ce qui permis l’ouverture d’autres enquêtes »,  a expliqué Louh en marge de l’adoption à l’APN du projet de loi fixant les modalités d’application de l’exception d’inconstitutionnalité.

Cependant pour l’affaire de cocaïne, seulement « six personnes » sont impliquées et qui sont déjà en détention dont le principal suspect, Chikhi, note le ministre pour lever toute confusion.

Ainsi, concernant les autres affaires, il s’agit donc de « douze suspects » qui occupent des postes dans les administrations de l’urbanisme et la conservation foncière. « Ils ont été placés en détention provisoire et seront présentés demain, devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi Mhamed » qui décidera de leur sort.

Par ailleurs, le ministre appelle a « laisser la justice faire son travail et les enquêtes prendre leur cours ». « Les autorités compétentes enquêtent sous le contrôle du procureur pour qu’il n’y est aucun dépassement, mais avec la rigueur avec laquelle on a l’habitude de faire face au crime et aux différents fléaux », a-t-il ajouté.