Talaie El Hourriyet
Ali Benflis président de Talai El Houriat

L’ancien chef de gouvernement, Ali Benflis,  a réitéré, ce lundi 25 juin, les positions de son parti quant aux solutions, pacifique et  consensuelle,  qu’il propose pour une sortie de crise en Algérie,  lors de sa rencontre avec l’ambassadeur d’Italie au siège national de son parti Talaie El Hourriyet.

« Abordant la situation d’impasse politique ,de crise économique et financière aigue et le contexte social difficile que traverse notre pays, M. Ali Benflis a exposé à son interlocuteur la vision du Parti quant à une solution pacifique et consensuelle de la crise, qui passe impérativement par un dialogue politique inclusif, avec la participation de toutes les bonnes volontés ,représentants du pouvoir politique en place, des Partis et personnalités politiques nationales et de représentants de la Société civile, dont la finalité est l’adoption d’une feuille de route pour une solution durable de la crise et le lancement d’un processus graduel pour l’établissement d’un régime démocratique et social et l’édification d’un Etat de droit », indique le parti dans un communiqué.

Djezzy Binatna

A l’issue de cette entrevue, Benflis a également « présenté les grandes lignes » du Projet politique et du programme du Parti qui reposent sur le triptyque « renouveau, modernisation du système politique  et la rénovation économique », visant à construire une économie diversifiée et performante, libérée de la dépendance de la rente des hydrocarbures et une profonde réforme sociale, répondant aux impératifs du progrès et de la cohésion sociale, explique le parti.

En effet, l’entretien entre les deux parties, note le communiqué,  a porté, « essentiellement, sur les relations bilatérales algéro-italiennes et le projet politique du Parti Talaie El Hourriyet ».

Pour sa part le diplomate, Pasquale Ferrara, qui a été reçu, « à sa demande », a évoqué l’état des relations algéro-italiennes et les perspectives de leur développement.

Ferrara,  a exprimé sa « satisfaction » du niveau et la qualité de ces relations,  en affichant « la volonté et la disponibilité de son pays de favoriser davantage le partenariat entre PME et les grands projets d’investissement de sociétés italiennes en Algérie » notamment dans le domaine de « l’énergie » y compris les énergies renouvelables, les infrastructures de base, ainsi que dans le secteur de « l’industrie », notamment l’industrie « automobile » , et l’agroalimentaire, ajoute la même source.

Le président de Talaie El Hourriyet a apprécié cette « disponibilité du partenaire italien » à développer davantage les liens de coopération avec l’Algérie. Il a partagé « l’optimisme » de son hôte et s’est dit « confiant » dans le potentiel de développement de ces relations.