Tunizen

Gaza : 52 Palestiniens tués par l’armée Israélienne

RN Le


Au moins 52 Palestiniens ont été tués, dont huit enfants de moins de 16 ans, ce lundi dans la bande de Ghaza par les tirs de soldats d'occupation israéliens, selon un nouveau bilan du ministère de la Santé local.

Ces décès portent à 106 le nombre de Palestiniens tués dans la bande de Ghaza depuis le début, le 30 mars, d'un mouvement de protestation pacifique où de milliers de personnes ont manifesté contre le transfert à El-Qods occupée de l'ambassade des Etats-Unis.

Ils font aussi de lundi la journée la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis l'agression israélienne de l'été 2014 contre l'enclave palestinienne.

Les tirs israéliens lundi dans la bande de Ghaza ont tué "huit enfants de moins de 16 ans" parmi les 52 civils palestiniens abattus, a affirmé Riyad Mansour, ambassadeur palestinien à l'ONU, lors d'une conférence de presse.

"Plus de 2.000 (Palestiniens) ont été blessés", a-t-il ajouté.

"Nous condamnons dans les termes les plus forts ces atrocités par les forces israéliennes d'occupation, qui ont utilisé une forte puissance de feu contre des civils qui ont le droit de manifester pacifiquement et qui l'ont fait", a aussi affirmé le diplomate.

Amnesty International a dénoncé une "violation abjecte" des droits de l'Homme et des "crimes de guerre" à Ghaza.

"Nous assistons à une violation abjecte du droit international et des droits de l'Homme à Ghaza", a dénoncé l'organisation non gouvernementale basée à Londres sur Twitter. "Ceci doit cesser immédiatement".

En décembre, le président américain Donald Trump a rompu avec ses prédécesseurs, en considérant El-Qods occupé comme capitale d'Israël. La date du 14 mai avait été fixée pour l'ouverture de l'ambassade américaine à  El-Qods.

Des 193 pays composant l'Assemblée générale de l'Onu, 128 ont voté fin décembre une résolution condamnant la décision américaine qui avait provoqué une vague de protestations dans le monde.

Ooredoo Switch


Sur le Meme Thème

Scroll Up