La pancréatite aigüe, une maladie déroutante et sévère

Date:

C’est l’observation faite par le Dr Mustapha Taieb professeur en chirurgie générale au CHU d’Ain Taya dans la wilaya d’Alger, quand elle a eu à intervenir sur le thème du « La pancréatite aigüe : Actualités 2018 » lors de la journée médicochirurgicale organisée par la société algérienne de médecine général (SAMG) collège de Bouira, qui s’est déroulé au niveau de la bibliothèque principale de Bouira ce lundi. Durant sa présentation, le professeur donnera de très utiles conseils pour une meilleure connaissance de la pathologie, aux chirurgiens présents qui n’arrêtaient pas de lui poser des questions sur cette pathologie jugée déroutante. « Il est vrai que le traitement de cette pathologie est très difficile, d’où le nombre incessant de confrères qui  trouvent sa prise en charge équivoque. Ce pour quoi je vous recommande la standardisation de la prise en charge des patients représentant des pancréatites aigües, car seul le travail pluridisciplinaire prime, et que ça ne relève pas uniquement du chirurgien ou de l’interniste, ou du radiologue. » A-t-il annoncé aux jeunes chirurgiens venus assister à sa démonstration. « Cette maladie peut avoir de graves complications qui ont pour conséquence la mortalité, et pour ces raisons elle requiert votre grande attention » A-t-il ajouté. Il a été illustré également que cette maladie touche en particulier les personnes dans la quarantaine d’âge, et que si la guérison peut être complète, par contre les complications de cette maladie sont souvent mortelles. Le taux de mortalité due aux complications de la pancréatite aiguë n’a pas été communiqué, malheureusement faute de recensement sans doute. Lui succédant, une autre intervenante le Dr Sadia Habel spécialiste en pédiatrie. Cette dernière a traité pour sa part du sujet qui a porté sur «Le concept des 1.000 premiers jours de l’enfant » Durant sa présentation la pédiatre dira « Il faut savoir que les 1.000 premiers jours de l’enfant sont très déterminants pour sa santé. Car au cours de cette phase l’enfant est surtout fragile. D’où ce concept qui été développé par l’UNICEF afin de lutter contre la malnutrition de l’enfant notamment dans les pays en voie de développement, et contre les maladies chroniques non transmissibles telles que les maladies cardiovasculaires, l’obésité, le diabète de type 2 et d’autres maladies aussi ».

Par ailleurs, et concernant les objectifs du déroulement de cette journée médicochirurgicale qui est à sa 8ème édition, M Abdelkader Tafat le président national de la société algérienne de la médecine générale dira à cet effet « Notre vision est de valoriser le rôle du médecin généraliste dans la hiérarchisation des soins dans le système de santé. D’actualiser et d’améliorer la formation des médecins généralistes algériens pour une meilleure prise en charge des malades, par la qualité du diagnostic, du dépistage et du suivi de différentes affections. De faciliter notamment le contact et les rencontres entre les praticiens, en particulier ceux dont l’activité et le pôle d’intérêt sont la médecine générale. Quant au docteur Hamid Brahimi président de la SAMG collège de Bouira, ce dernier apportera à son tour son éclaircissement sur cet événement « Nous sommes à notre 8ème représentation, cela prouve notre constance et rigueur dans le travail, et nous faisons toujours des efforts continus dans le domaine médical pour consacrer le statut de médecin généraliste en tant que spécialité savante. En tant que médecin de base, médecin de famille et référent, le médecin généraliste constitue la pierre angulaire de la médecine en général »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Oran : une délégation du groupe hospitalier italien en visite à la clinique de Misserghine

La clinique spécialisée en chirurgie orthopédique et en rééducation...

Belmehdi supervise l’installation de la commission de suivi du hadj 2024

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef...

Diagnostic précoce du cancer : mise en place de plus de 20 sous-commissions

Le président de la Commission nationale de prévention et...

Parution du premier numéro de la revue « El Djamarik »

La Direction générale des douanes (DGD) a publié le...