condamnation à mort
Palais de justice

La cour de Bouira a jugé ce jeudi une affaire se rapportant à l’homicide volontaire avec préméditation, pour laquelle l’accusé R.B a comparu, et écopa de la peine à perpétuité, alors que le représentant du ministère public a requis la peine capitale à son encontre. L’auteur présent à la barre avait déclaré avoir des troubles mentaux, et qu’il était soumis à un traitement psychiatrique depuis des années. Mais la réalité a dévoilé le contraire. La scène du crime s’est passée le 07 décembre 2017 dans la commune de Haizer à 10 Km, à l’est de Bouira. Ce jour-là, la communauté de la ville de Haizer était plongée dans un profond chagrin à la suite de la perte d’un des leurs, le citoyen B G âgée de 28 ans, qui avait a rendu l’âme à la suite d’un coup de couteau mortel, qu’il avait reçu au niveau du cœur et d’une partie du poumon gauche. Selon les témoignages recueillis auprès des citoyens qui avaient assisté à la scène tragique, l’accusé R.B âgé de 30 ans, était ce jour-là en état d’ivresse avancée, et n’arrêtait pas de provoquer des passants sans histoires et inoffensifs. A tel point que des  personnes se sont interposées pour le calmer. En dépit de ces avertissements de citoyens sages, il continua dans ses dérangements, jusqu’au moment où il croisa dans une ruelle la victime B.G qu’une amitié les lie, selon ses déclarations Il se dirigea vers lui en commença à lui proférer des injures et d’autres menaces. La victime garda son sang-froid, et poursuivit son chemin. Malgré cette esquive, l’auteur le poursuivit en le rattrapant ensuite, et une empoignade se produit entre eux. Des coups de poings s’abattirent de part et d’autre, et ils tombèrent à terre. Profitant de ce déséquilibre, l’accusé sortit son couteau pour le planter en plein cœur de son adversaire le laissant pour mort. Il est à noter également que l’accusé possède un antécédent judiciaire pour vol et détention d’arme blanche prohibée.