Bouira : 100 locaux commerciaux par commune, Manque de vision pour un ambitieux programme destiné aux jeunes

Date:

La wilaya de Bouira est composée de 45 communes, donc il était question de réaliser 4 500 locaux commerciaux à l’horizon 2009, conformément aux dispositions et recommandations du programme initié par l’Etat et conçu par le président de la république afin de réaliser 100 locaux commerciaux par commune, à travers tout le pays, au profit des jeunes chômeurs entre autres.

Dans ce domaine, et après de longues années durant, le constat est des plus décevants parce que tout bonnement,  2 398 locaux commerciaux ont été réalisés, sur les 2 500 inscrits à la réalisation. Cependant, nous mesurons l’écart irrationnel qui fait que nous passons de 4500 locaux commerciaux à réaliser vers la fin de l’année 2009 au profit des jeunes, à uniquement 2398 achevés, parmi  lesquels 1599 ont été cédés et 799  autres non encore attribués.

Ajoutons à cela, diverses raisons qui sont apparues, et en conséquence, celles-ci compliquent davantage la situation des locaux réalisés.  Il s’agit en premier lieu, d’un nombre de locaux qui ont été réalisés en marge des zones urbaines, ce qui fait que rarement s’ils trouvent preneurs pour ne pas dire aucunement, à cause de leur éloignement. Il est question également de définir réellement à qui incombe la responsabilité de la gestion des locaux commerciaux réalisés. Est-ce aux APC, ou  à d’autres offices ? Cet obstacle s’est certainement posé.

Nouvelles mesures pour reconvertir et rentabiliser les locaux

Devant tout cet embarras, les services concernés se sont retrouvés dans l’obligation de revoir cette manière d’œuvrer et penser à changer vite de stratégie de travail, en prenant de nouvelles mesures, dans l’objectif est de juguler, d’une part, les retards remarqués,  revoir la nature juridique de ces locaux, et d’autre part les reconvertir ou les affecter à l’administration, et à d’autres organismes privés ou publics, faute de preneurs, disons fiables.

Pour cela, des instructions furent données pour reconvertir ces locaux en bureaux au profit des administrations et autres organismes privés ou publiques. Et dans cette optique, les chefs de daïras ont été instruits pour qu’ils cèdent ces locaux au profit des services administratifs et professions qui ont les moyens de les rentabiliser, et d’assurer leur gestion  appropriée.

Ainsi, les secteurs publics seront les premiers preneurs,  tels que, l’ADE, DTP, DRH, ANSEJ, CNAC et ANGEM qui installeront des annexes de leurs services dans les différentes localités de la wilaya de Bouira. De la sorte, ils rapprocheront leur prestation services des citoyens, en leur épargnant de ce fait les déplacements vers leurs sièges centraux situés au chef-lieu de wilaya.

Décidément, avec le temps, ce programme enchanteur qui avait suscité des appréciations très favorables à son commencement, n’enthousiasme plus personne. A plus forte raison, quand nous saurons que dans d’autres villes, des locaux réalisés sont totalement abandonnés ou pire encore, transformés en lieux de débauche, faute de protection. D’autres ne sont pas alimentés en énergie électrique. Réceptionnés depuis plus de six années aujourd’hui, les locaux à usage professionnel offrent toujours le même spectacle sinistre. Les jeunes bénéficiaires de ces locaux affichent beaucoup de frustration.

L’identique constat est à soulever au niveau d’autres locaux commerciaux livrés à des actes de vandalisme, sous le regard indifférent de tout le monde. Personne ne peut rien y faire. Nombre de ces magasins ont tout simplement été délestés de tout ce qui est transportable, portes, fenêtres, grilles extérieures.

Dans d’autres localités nous avons remarqué que sur une trentaine de locaux réalisés, seulement deux ou trois bénéficiaires continuent à exercer normalement. Le même constat alarmant a été soulevé au niveau de plusieurs communes de la wilaya, et où ces locaux mal situés et mal placés se transforment en « immeubles fantômes ».

Finalement, les  nouvelles décisions et instructions  du wali viennent à point nommé, car celles ci permettront vraisemblablement de remettre un peu de l’ordre dans ce gâchis. En essayant de rentabiliser ces locaux, à commencer par les affecter aux administrations, et à d’autres secteurs privés, mieux lotis sur le plan financier et gérance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Al Ahly d’Égypte remporte la Ligue des champions d’Afrique 2024

Al Ahly d'Égypte a conservé son titre de champion...

BEM et BAC : Les sujets des épreuves concerneront les cours dispensés en présentiel

Le ministère de l'Education nationale a affirmé, dimanche, que...

Zahir Mehdaoui, directeur de L’EXPRESS, est décédé à l’âge de 55 ans

Zahir Mehdaoui, directeur de la publication de l’EXPRESS, est...

Une réduction de 60% sur les billets chez Algérie Ferries

La compagnie maritime nationale Algérie Ferries a annoncé, dans...