Ultimate magazine theme for WordPress.

L’Algérie a investi 150 milliards de dollars dans les centrales électriques

10

Le montant investi par l’Etat pour la réalisation de centrales électriques à travers le pays s’élève à 150 milliards de dollars depuis l’année 2000, a révélé samedi à Oran le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni.

Cette enveloppe financière a permis la création de nouvelles centrales qui portent aujourd’hui la capacité de production nationale à 18.000  mégawatts contre 3.900 MW seulement en 2000″, a indiqué le ministre, dans une déclaration à la presse en marge de sa visite de travail dans la  wilaya.

« Le niveau de puissance atteint par l’Algérie dans ce secteur n’aurait jamais été concrétisé sans les efforts et la clairvoyance du président de  la République, Abdelaziz Bouteflika », a souligné M. Guitouni, faisant observer « qu’aucun pays au monde n’a connu de tels résultats ».

« Le programme de développement initié par le président de la République s’est traduit par une amélioration notable de la couverture nationale », a-t-il ajouté, citant l’exemple de la wilaya d’Oran qui jouit aujourd’hui d’un taux de 98% pour l’énergie électrique et de 80 % pour le gaz.

Par ailleurs s’agissant des stations de dessalement de l’eau de mer, qui fonctionnent grâce à l’énergie produite par les centrales électriques, elles fournissent 1,1 million de mètres cubes d’eau potable/jour, soit 25% du volume total consommé par les foyers, a signalé le ministre.

Il a annoncé dans ce contexte que le président de la République a ordonné la construction de deux nouvelles stations à Tarf et à Zéralda afin de  pourvoir ces deux régions.

Au cours de sa visite à Oran, le ministre a inspecté deux infrastructures en voie d’achèvement qu’il a qualifiées de « très importantes », à savoir la  centrale électrique de Boutlélis et le poste de transformation d’El-Macta.

M. Guitouni a notamment insisté sur le respect des délais pour la mise en service de ces deux stations, fixés à juin prochain après les phases  d’essai, tout en mettant l’accent sur les bénéfices pour le développement économique de la wilaya d’Oran.

La capitale de l’Ouest, a-t-il expliqué, évolue au rythme d’un développement urbain et industriel croissant qui « ne doit souffrir d’aucune  perturbation en alimentation électrique ».

Dans la ville d’Oran, le ministre a inauguré deux agences commerciales du groupe Sonelgaz ainsi que le nouveau siège administratif de la « Société  Amne wa Himaya » (SAH) chargée de la vigilance des infrastructures.

Il a en outre inauguré et inspecté d’autres projets, dont deux stations-services et une autre agence commerciale près de la Zone administrative (USTO).