L’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) a plaidé, vendredi à Alger, pour une économie nationale « autonome et souveraine » génératrice de croissance et de prospérité pour le pays.

Les participants à la réunion ayant regroupé les secrétaires généraux des Unions de wilaya et les secrétaires généraux des Fédérations nationales, ont salué, à cette occasion, la ratification, par l’UGTA, de la charte sur le partenariat public-privé, estimant que cette charte sera « l’instrument de la construction d’une économie autonome et souveraine ».

Ils ont souligné, dans une déclaration écrite rendue publique par la direction nationale de l’UGTA à l’issue de cette réunion, que « les acteurs de cette nouvelle dimension économique, portés par leur patriotisme, ont décidé de s’unir en tant qu’Algériens fiers de leur nation, afin d’édifier une économie autonome et souveraine dans le seul intérêt de l’épanouissement de nos compatriotes, par la prospérité tirée de la croissance provenant de notre volonté collective de faire de notre pays un havre de paix et de cohésion sociale, garant du progrès social ».


Plus d’infos: Signature de la charte public/Privé: Ali Haddad souhaite associer la Diaspora Algérienne dans le développement du pays


« Cette nouvelle stratégie économique patriotique constitue une avancée dans la complémentarité, mais également une consolidation du dialogue, socle de la stabilité sociale dans notre pays », note la déclaration de l’UGTA, soulignant que « cette charte qui a pour souci de préserver et de promouvoir notre économie, constitue le socle de garantie de la création d’emplois, des avancées sociales des travailleurs et des retraités et de leurs familles ».

La charte sur le partenariat public-privé a été ratifiée le 23 décembre 2017 par la Tripartite (Gouvernement-UGTA-Patronat).