Signature de la charte public/Privé: Ali Haddad souhaite associer la Diaspora Algérienne dans le développement du pays

Date:

« La signature de cette charte est un geste historique qui scelle notre engagement à renforcer le partenariat entre le Gouvernement et les partenaires sociaux mais surtout entre les entreprises privées et les entreprises publiques », a déclaré ce samedi Ali Haddad.

S’exprimant à l’occasion de la signature de la charte de partenariat, public/ Privé, le président du FCE a affirmé qu’il  n’y a plus d’entreprises privées ni d’entreprises publiques mais des entreprises nationales algériennes qui vont cimenter et renforcer le socle de l’économie de notre pays.

La mobilisation de toutes les capacités nationales pour faire face à la crise et pour bâtir une économie solide fait désormais l’unanimité, de l’avis de M Haddad qui ajoute que « nous en avons fait le postulat mais maintenant nous passons à l’action pour que cette synergie entre le secteur public et le secteur privé soit effective et pour qu’elle fasse partie des orientations stratégiques de la politique économique du pays ».

«  Lors de la dernière rencontre de concertation pour la préparation de la tripartite, vous aviez déclaré Monsieur le Premier Ministre, que nous étions dans une économie de marché à dimension sociale », a encore souligne Ali Haddad qui affirme que les organisations patronales qu’il  représente devant  se reconnaissent dans cette définition.

«  Nous sommes pour une économie de marché dont les principes fondamentaux sont : − La liberté d’entreprendre, d’investir et de commercer ; − Le travail, le sérieux et la rigueur ; − La performance, l’obligation de résultat et la redevabilité. Mais cela ne nous empêche pas d’être profondément attachés à notre modèle social qui s’inspire de valeurs ancrées dans notre société : la solidarité, l’engagement, le partage, la justice et l’équité », dira le patron des patrons qui note en ce sens que le principal enjeu de la charte qui a été  signer aujourd’hui samedi est de veiller à ce qu’il y ait une distribution équitable des richesses.

charte public/Privé

« L’indicateur le plus significatif de l’efficacité des mesures prises dans ce sens est la productivité », soutient le président du FCE   qui évoque une ère nouvelle autour de laquelle l’entreprise sera le socle.

Pour l’intervenant, l’entreprise n’est pas là uniquement pour faire des profits. Elle a aussi, selon lui,  un rôle prépondérant dans la redistribution équitable des richesses à travers la rémunération de ses employés et le payement régulier des charges sociales et fiscales.

«  Nous militons pour l’émergence d’entreprises citoyennes et solidaires Le destin des chefs d’entreprise algériens est lié à celui de la Nation. Ils œuvrent quotidiennement à la consolidation de la stabilité et soutiennent les efforts des autorités pour maintenir la paix chèrement acquise. 5 Bien entendu, il ne fait aucun doute pour personne que la consolidation de la paix passe par le développement socioéconomique et les entreprises algériennes ont un rôle capital à jouer dans cette démarche », a encore déclaré Ali Haddad qui souligne devant le premier ministre Ahmed Ouyahia qu’un  Etat fort est celui qui se consacre pleinement dans ses missions de régulation et de contrôle et à l’élaboration de stratégies et de politiques publiques.

« Nous avançons. Mais nous avançons à un rythme lent! »

« Le monde avance, il ne nous attend pas ! Plus que jamais nous devons comprendre cela ! Plus que jamais nous devons prendre conscience collectivement que notre société est anesthésiée par la rente et que nous avons le plus grand besoin d’un consensus national pour en sortir » a assené ce samedi le président du FCE. Ce dernier affirme que , le fossé se creuse avec les pays développés et même avec certains pays en développement. Notre pays recule dans le classement Doing Business. La fracture numérique est telle qu’il nous faudra mettre les bouchées doubles pour rattraper le retard.


Plus d’infos: Diversification économique : Les rappels du premier ministre


« Pour assurer le plein succès de ce partenariat public privé, la mobilisation et la coordination de nos compétences, toutes nos compétences est indispensable. Je veux ici, parler de deux réservoirs inestimables et inépuisables, mais qui ne sont hélas, pas suffisamment exploités, ni considérés à leur juste valeur. Il s’agit de notre jeunesse et notre Diaspora », dira M Haddad à l’adresse du premier ministre en soulignant que la solution réside dans la jeunesse Algérienne qui dispose d’atouts considérables pour développer l’économie pour peu qu’on lui accorde de l’attention et de la confiance.

« Nous considérons que la diaspora algérienne établie à l’étranger est une richesse inespérée pour l’Algérie. Notre diaspora évolue dans un système d’économie de marché, dont elle maîtrise les codes et les règles. Un potentiel économique et scientifique de centaines de milliers de chefs d’entreprises et hauts cadres y sont installés »,a joute le président du FCE qui souligne dans le même ordre d’idée que  le besoin de notre économie en matière de transfert de technologie, de savoir-faire, et de management, nous commande d’aménager des conditions plus attractives pour les Algériens établis à l’étranger, qui souhaitent apporter leur contribution à l’édification nationale.

« Nous devons nous atteler à organiser notre diaspora à travers des réseaux de cadres, de chercheurs, d’entrepreneurs et autres professionnels expatriés, pour en faire des vecteurs efficaces de transfert de savoir-faire vers notre pays », dira M Haddad qui   préconise de s’atteler à concevoir un grand programme national qui prendrait en compte cette nécessité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Finances : réunion de coordination sur l’e-paiement et la préparation du LF 2025

Le ministre des Finances, Laaziz Faid a présidé, jeudi,...

Sur instruction du président de la République : mouvement dans les rangs des cadres supérieurs de la DGSN

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a...

Hausse de 10% du taux de collecte des peaux de moutons sacrifiés

Le taux de collecte des peaux de moutons en...

Belaribi inaugure le nouveau siège de l’AADL

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la...