Coupe de la CAF : le match USMA – RSB compromis, Lekdjaâ principal instigateur

Date:

Se jouera ou se jouera pas ? Le doute plane sur le déroulement du match de l’USM Alger face à l’équipe marocaine du RS Berkane comptant pour la manche aller des quarts de finale de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF), dont le coup d’envoi doit être donné ce dimanche soir, à 20h00, au stade du 5 Juillet.

C’est la question à un million de dollars, car cette confrontation sportive a pris une tout autre tournure à la suite de cette énième provocation du Makhzen. En effet, ce qui devait être qu’une simple rencontre de football, une opposition fraternelle de surcroit, régie par les nobles lois du sport roi, se transforme en un véritable imbroglio politique provoqué et commandité par un pyromane qui a pour nom, Fouzi Lekjaâ.

Assurément, cette affaire porte clairement, et sans nul doute, la signature du patron de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) et ancien président du RS Berkane. Ce personnage controversé, simple pantin au service du Makhzen et de ses vils dessins, souhaite, une nouvelle fois, apporter son abjecte contribution en jetant de l’huile sur le feu et ainsi faire le jeu de ses maîtres pour envenimer davantage les relations algéro-marocaine.

Lekjaâ n’est d’ailleurs pas à son premier coup d’essai, lui qui est passé expert en la matière et qui a déjà orchestré plusieurs coups bas similaires à de nombreuses occasions ciblant l’Algérie à chaque fois. En 2021, la JS Kabylie s’est vue interdire le droit de transcrire le nom du club en Tifinagh, alors qu’elle devait affronter le Raja Casablanca en finale de la Coupe de la CAF. Tout le monde se souvient également du forfait, à la dernière minute, de la sélection des joueurs locaux du Maroc au CHAN 2022, organisé par l’Algérie.

La tunique de la honte

Pourtant, et dans le souci de mettre ses hôtes dans les meilleures conditions, les autorités algériennes avaient affiché leur bonne foi en autorisant la formation marocaine à rallier Alger, à bord d’un vol direct depuis Berkane, et ce, alors que l’espace aérien algérien est fermé aux vols depuis le Maroc.

Toutefois, et au lieu de faire preuve de droiture, à l’image de leurs homologues, les Marocains se sont présentés avec des intentions malsaines en préparant « un sal coup » ni plus ni moins, alors qu’ils avaient été accueillis de la meilleure manière qui soit par les responsables de l’USM Alger.

Et pour cause, la délégation marocaine avait dissimulé dans ses bagages des maillots floqués d’une carte du Maroc annexant les territoires occupés du Sahara Occidental. Une véritable « bombe à retardement » qui n’a pas échappé à la vigilance des Douanes algériennes qui ont saisi cette tunique de la honte.

La CAF prend « la mauvaise » position

Sauf coup de théâtre de dernière minute, ce match a peu de chance de se dérouler, car il y a un vrai bras de fer qui est engagé et dans lequel la CAF a clairement affiché son parti pris au lieu de faire respecter la réglementation en vigueur. Et pour cause, les Marocains campent sur leur position et souhaitent récupérer leurs maillots, alors que l’USMA, tenant du titre et digne représentant de l’Algérie et de ses valeurs immuables à l’égard des causes justes, ne l’entend pas de cette oreille.

De son côté, la CAF se veut l’avocat du diable. Samedi soir, le commissaire au match, de nationalité tunisienne, a refusé dans un premier temps que le RSB utilise ces maillots. Néanmoins, ce dernier a fait volteface cinq minutes avant le début de la réunion technique après la réception d’une correspondance de la CAF, dont les membres étaient réunis au Maroc, donnant le feu vert au RSB de porter le maillot controversé et ainsi aller à l’encontre de ses propres règlements et de ceux de la Fédération internationale de football (FIFA).

Selon ladite correspondance, signée du directeur des compétitions de la CAF, l’égyptien Emad Chenouda, l’instance africaine autorise le RS Berkane à se présenter sur le terrain avec le maillot comprenant la carte du Maroc incluant le Sahara Occidental, sous prétexte que ce maillot est réglementaire et que le RSB le porte depuis le début de la compétition. « Nous demandons à la Fédération Algérienne de Football de prendre toutes les mesures nécessaires pour faciliter la libération de l’équipement en question de la douane de manière urgente afin d’éviter de perturber les aspects organisationnels du match », lit-on dans le communiqué de la CAF.

À quelques heures du coup d’envoi du match, prévu à 20h00, personne ne peut dire si la rencontre va se jouer ou pas. Toutefois, ce qui sure, c’est que l’USMA a reçu le soutien de plusieurs formations de la Ligue 1 Mobilis, dont les cadors, le MC Alger, le CR Belouizdad, l’ES Sétif ou encore le CS Constantine ainsi que celui de la Ligue de football professionnel (LFP). Tous sont unanimes pour dénoncer ces pratiques et méthodes antisportives. Ils affichent aussi leur solidarité et apportent leur plein soutien aux Rouge et Noir dans toute décision prise afin de préserver l’intérêt de l’équipe, et de l’Algérie et contre toute tentative de déviation des lois et règlements internationaux du football et contre l’utilisation de méthodes totalement injustifiées.

Enfin, et dans le cas ou la CAF va s’entêter à faire jouer le match en dépit de tout ce qui s’est passé, l’USMA aura toujours des moyens de recours en allant faire valoir son droit auprès de la FIFA et du Tribunal arbitral du sport (TAS).

Radio Algérie Multimédia

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Tour d’Algérie de cyclisme : l’Algérien Nassim Saïdi vainqueur de la 24e édition

Le coureur algérien Nassim Saïdi de la formation «Madar...

Tour d’Algérie : l’Algérien Yacine Hamza récidive à Annaba

Le coureur algérien, Yacine Hamza, (Madar Pro Team) a...

Equipe nationale U20 : une liste de 22 joueurs pour affronter la Côte d’Ivoire

Le sélectionneur national des moins de vingt ans (U20),...

Para-athlétisme : le sprinteur Athmani Skander Djamil champion du monde du 100m (T13)

Le sprinteur algérien Athmani Skander Djamil a été sacré...