Boughali : Les perspectives de développement économique, désormais visibles

Date:

Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali a affirmé, lundi à Alger, que les nouveaux textes juridiques encadrant l’investissement avaient un effet « manifeste » sur l’amélioration du climat d’affaires, soulignant que les perspectives de développement économique « sont désormais visibles ».

Dans son allocution lors des travaux d’une journée parlementaire sur « la relance économique à la lumière de la nouvelle législation sur l’investissement » organisée par la Commission des affaires économiques, du développement, de l’industrie et de la planification à l’APN, M. Boughali a précisé que « les perspectives de développement économique et industriel du pays sont désormais visibles à la lumière de la nouvelle loi sur l’investissement, entrée en vigueur après la promulgation de ses textes d’application, lesquelles vont inéluctablement opérer le changement que l’Algérie aspire à concrétiser ».

Le président de l’APN a évoqué une série de facteurs habilitant l’Algérie à jouer un rôle « influent » dans l’économie continentale et internationale dans le cadre « d’une vision intégrée regroupant les capacités nationales pour réaliser la renaissance escomptée ».

Entre autres facteurs, M. Boughali a cité les potentialités naturelles et humaines que recèle l’Algérie, notamment sa position géographique en tant que porte vers les continents et carrefour des régions est et ouest.

A cet effet, il a considéré que « la question de l’économie dans le monde aujourd’hui constitue désormais le nerf de la vie autour de laquelle toutes les questions de développement gravitent. La renaissance et le progrès ne peuvent être concrétisés sans développement économique et on ne peut parler aujourd’hui d’économie durable en l’absence d’un véritable investissement productif et créateur de richesse ».  

Il a en outre affirmé que l’Algérie était consciente de ce point et y a accordé un intérêt particulier, à commencer par la révision en 2020 de la Constitution, dont l’article 61 garantit la liberté du commerce et de l’investissement, et l’élaboration par la suite de textes juridiques conformes à la nouvelle orientation.

De son côté, le président de la Commission des Affaires économiques, du développement, de l’industrie, du commerce et de la planification, Toufik Koraichi, a souligné l’importance des réformes initiées par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, qui ont touché le cadre juridique et institutionnel de l’investissement pour améliorer le climat des affaires, accorder des avantages préférentiels aux pays qui en font une destination pour les investissements locaux et étrangers, et libérer toutes les potentialités existantes.

Ces réformes reposent essentiellement sur les principes d’égalité et de transparence, la modernisation du secteur bancaire et le renforcement du système du foncier économique, a-t-il ajouté.

La Journée parlementaire a été rehaussée par la présence du ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun, et du ministre de l’Economie de la connaissance, des Start-up et des Micro-entreprises, Yacine El-Mahdi Oualid, en sus de plusieurs cadres supérieurs et représentants d’opérateurs économiques.

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Publication de la version actualisée des Règles parasismiques algériennes

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la...

Zahana souligne la nécessité de relever la qualité des prestations au port d’Alger

Le ministre des Transports, Mohamed El Habib Zahana a...

Didouche : « plus de 800 projets touristiques en cours de réalisation »

Le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Mokhtar Didouche,...