Un pôle agricole spécialisé en production de la betterave sucrière en perspective à El Meniaâ

Date:

Un projet de réalisation d’un pôle agricole spécialisé en production de la betterave sucrière a été retenu en faveur de la wilaya d’El-Méniaâ, a fait savoir le directeur général de l’Office de développement de l’agriculture industrielle en terres sahariennes (ODAS), Djamel Geunnoune, cité samedi par l’agence APS. Il a souligné que l’ODAS s’engage à mobiliser tous les moyens nécessaires pour que ce projet susceptible d’apporter une valeur ajoutée à la wilaya, voie le jour.

Une délégation du ministère de tutelle, rappelle-t-on, a effectué dernièrement une visite de terrain à El-Méniaâ pour s’enquérir des opportunités d’investissement dans le secteur de l’Agriculture, en prévision de la création de ce pôle agricole.

A noter que, la première expérience de production de la betterave sucrière dans la wilaya d’El-Méniaâ a enregistré des indices « encourageants » sur une superficie de six ha réservée à cette filière au niveau d’une exploitation agricole privée, totalisant une superficie de 140 ha dédiée aux cultures stratégiques notamment.

Son initiateur, Mohamed Omar Dhahbi a estimé que le rendement de la production attendue peut dépasser les 100 tonnes/ha au titre de l’actuelle saison agricole, signalant que les résultats des analyses effectués sur un échenillant de la betterave sucrière cultivée dans cette exploitation agricole, ont démontré que la concentration en sucre est très élevée.

Le développement de cette filière stratégique, a-t-il soutenu, figure parmi les défis de l’Etat pour parvenir à l’autosuffisance en matière première destinée à la production du sucre de table et à inciter les producteurs à s’orienter vers l’exportation.

Par ailleurs, la production de maïs jaune fourrager a obtenu des résultats « positifs » à El-Méniaâ à l’instar d’autres wilayas du Sud. A titre d’exemple, l’exploitation agricole de Nadhir Herouini a consacré 300 ha à la céréaliculture et le maïs fourrager sous-pivots sur 180 ha.

Le propriétaire de cet investissement agricole qui dispose en outre de trois forages, cinq pivots et plus de 600 têtes d’ovins et caprins, prévoit une amélioration quantitative et qualitative de la production de maïs fourrager.

L’investisseur a, à ce titre, salué les efforts des pouvoirs publics en matière de promotion de l’agriculture saharienne, en garantissant toutes les facilités en faveur des investisseurs et les accompagner pour réaliser leurs projets susceptibles de satisfaire les besoins du marché national et de réduire la facture d’importation des produits agricoles.

Intenses efforts pour étendre les superficies agricoles

Le responsable de l’ODAS a indiqué que d’intenses efforts sont consentis pour étendre la superficie arable et accroître la productivité des filières stratégiques dans le Sud du pays à travers la promotion de l’investissement et l’amélioration de l’accès au foncier agricole.

A cet effet, Djamel Guennoune a expliqué qu’une superficie globale de 163.999 hectares a été consacrée à l’investissement dans les filières stratégiques, dans une trentaine de périmètres agricoles à travers neuf wilayas du Sud et du grand Sud du pays.

Cette superficie est répartie entre les wilayas d’Adrar (8.250 ha), Ouargla (44.503 ha), Timimoun (3.750 ha), Touggourt (3.369 ha), Djanet (13.698 ha), Illizi (45.260 ha), Laghouat (7.481 ha), Ghardaia (16.148 ha) et El-Méniaâ (21.540 ha), a-t-il détaillé.

Avalisée dans le cadre du 4ème portefeuille foncier approuvé par l’ODAS et rendu publique début novembre dernier, cette opération intervient en application des directives des pouvoirs publics visant à encourager l’investissement agricole, notamment dans les filières stratégiques, et ce, pour atteindre l’autosuffisance et la sécurité alimentaires, a soutenu M. Guennoune.

Et d’ajouter que ses services s’emploient à réaliser cet objectif en mobilisant tous les moyens humains et logistiques mis en place par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MADR), afin d’améliorer les capacités de production et de réduire la facture des importations.

S’agissant des opérations de base, le même responsable a révélé que les périmètres agricoles attribués vont bénéficier d’un programme ambitieux d’électrification et d’ouverture des pistes d’accès, au titre des efforts consentis pour l’expansion des superficies irriguées et l’augmentation de la contribution de chaque wilaya du Sud à la production agricole nationale.

Un guichet unique pour simplifier les procédures administratives

L’ODAS prévoit, une fois ces périmètres agricoles entreront en phase de production, une évolution des rendements attendus en matière de production agricole stratégique, conformément aux directives des pouvoirs publics, concernant la promotion de l’activité agricole et l’accompagnement de véritables investisseurs qui ont les moyens financiers.

De leur côté, des porteurs de projets se sont félicités de l’opération d’attribution des terres agricoles et des critères appliquées à cet égard, en exprimant leur volonté de s’impliquer dans les efforts déployés par l’Etat pour la dynamisation de l’économie nationale, après la pandémie de COVID-19.

Dans le cadre des mesures visant à simplifier les formalités et procédures administratives, notamment celles relatives à l’obtention du foncier agricole, un guichet unique a été créé en vue de coordonner et de renforcer la coopération entre les organismes concernés et d’assurer ainsi aux investisseurs un accompagnement de qualité.

Supervisé par l’ODAS, ce guichet unique regroupe les représentants du wali et de différentes institutions dont les directions des domaines, services agricoles, l’Energie, l’Industrie, l’Hydraulique, l’Environnement, le guichet unique non décentralisé de l’Agence algérienne de promotion de l’investissement (AAPI) et la Société nationale de l’électricité et du gaz (Sonelgaz).

Depuis sa création en 2020, l’ODAS a attribué plus de 282.000 ha de terres agricoles destinées aux produits stratégiques, à leur tête les céréales, à travers les wilayas du Sud.

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Vers la création de 4 instituts de formation spécialisés dans le domaine des mines

Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab,...

Arkab : Plus de 50 % des périmètres agricoles du pays raccordés au réseau électrique

Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab,...

Ouled Djellal et Biskra : Arkab lance les projets de deux centrales solaires

La mise en œuvre du projet de construction de...

Inapi : Plusieurs opérateurs nationaux se plaignent de l’utilisation de leurs marques à l’étranger

Près d'une centaine d'affaires relatives à la contrefaçon et...