Port de Cherchell : achèvement des études techniques et des procédures administratives

Date:

Le Directeur général de l’Agence nationale de réalisation du Port du Centre de Cherchell (wilaya de Tipasa) Amar Grine a annoncé lundi l’achèvement des études techniques et des procédures administratives concernant le projet de cette nouvelle infrastructure portuaire en prévision du lancement de ses travaux de réalisation.

« Les préparatifs pour le lancement de ce projet vont bon train et ont atteint un stade avancé », a expliqué M. Grine en marge d’une visite de travail du wali de Tipasa, Abou Bakr Seddik Boucetta, sur le site d’implantation du nouveau port, soulignant qu' »un accord a été trouvé avec le groupement d’entreprises en charge du projet sur le coût et les délais de réalisation, après l’achèvement de toutes les études techniques et d’impact sur l’environnement », a-t-il observé.

S’agissant du coût du projet, le même responsable prévoit une révision à la baisse du montant de l’enveloppe financière annoncée en 2018 et qui était de 5,1 milliards de dollars, sans fournir plus d’informations sur le coût révisé qui, selon lui, « est à l’étude avec le partenaire chinois, en sa qualité de bailleur de fonds », a-t-il indiqué.

Il s’agit d’un méga projet stratégique, dont le financement sera assuré par le partenaire chinois et nécessitant de ce fait, selon M. Grine, « son examen et l’approbation des délais et coûts de sa réalisation, avant l’approbation par les deux parties (algérienne et chinoise) de l’étude et la signature d’un accord de financement qui constituera la dernière étape, avant le lancement officiel du chantier du projet », a-t-il expliqué.

Le DG de l’Agence nationale de réalisation du Port Centre de Cherchell a signalé que ces procédures viennent en application des instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, émises lors du Conseil des ministres qu’il a présidé le 28 juin dernier, durant lequel il a recommandé le réexamen du projet du port Centre d’El Hamdania, avec le partenaire chinois, selon de « nouvelles règles transparentes ».

Concernant l’impact de ce projet sur l’environnement, notamment l’exploitation des carrières à Tipasa, vu que les besoins du chantier sont estimés à près de 30 millions de tonnes d’agrégats, M. Grine a déclaré que les études techniques menées par des bureaux d’études étrangers spécialisés ont confirmé que « l’exploitation de neuf carrières ne dépassera pas 2% de leur capacité », de ce fait, les effets négatifs de l’exploitation de ces carrières seront « très faibles », a-t-il observé.

Il a rassuré, en outre, que toutes les phases de réalisation du projet (avec ses équipements et ses installations de base), « sont soumises à un plan d’étude strict et rigoureux concernant son impact sur l’environnement et les biens culturels ».

Au sujet des biens culturels ou des vestiges archéologiques se trouvant dans le périmètre du site du projet du port, y compris ceux immergés, le même responsable a affirmé qu’une « attention extrême sera accordée à la prise en charge de ce dossier », signalant que les sites archéologiques seront intégrés dans le projet et seront clôturés et préservés.

M. Grine a aussi indiqué que 36 canons datant de la période ottomane seront déplacés vers la plage Tizirine de Cherchell, en perspective de leur transfert vers le musée maritime, au moment où une autre étude est en cours pour déterminer la valeur historique d’une épave de bateau en bois, retrouvée à la plage « Rocher blanc », dans le périmètre du chantier du projet .

Pour rappel, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a instruit, lors du Conseil des ministres qu’il avait présidé le 28 juin dernier, le Premier ministre de réétudier le projet du port du Centre d’El Hamdania avec le partenaire chinois sur de nouvelles bases transparentes.

Réagissant, lors de ce même conseil, à l’exposé présenté par le ministre  des Travaux publics sur le projet du port du Centre, le président de la République avait rappelé les pertes occasionnées à l’économie nationale en général, par le retard de sa réalisation, l’objectif stratégique de ce port étant le désenclavement des pays africains sans accès maritimes, avec ce que cela implique en termes d’impulsion de la vie économique et de création d’emplois.

Le projet sera financé par un prêt à long terme du Fonds national d’investissement (FNI) et un crédit de la banque chinoise Exim-bank of China.

Cette infrastructure portuaire sera réalisée dans un délai de sept (7) ans, mais sera mise en service progressivement, dans quatre (4) ans, avec l’entrée d’une compagnie chinoise, Shanghai Ports, qui assurera son exploitation, selon les prévisions du ministère de tutelle.

Le choix du site d’El Hamdania, à l’est de Cherchell, pour l’implantation de ce projet s’est faite sur la base des premières études techniques ayant déterminé que cette zone est dotée d’un tirant d’eau (hauteur de la partie immergée d’un bateau) de 20 mètres et d’une large baie lui assurant une protection naturelle.

Ce futur port en eau profonde sera non seulement destiné au commerce national par voie maritime, mais aussi aux échanges à l’échelle régionale. 

La structure comptera 23 terminaux d’une capacité de traitement de près de 6,5 millions de containers/an, avec 25,7 millions de tonnes/an de marchandises.

Share post:

Info en continu

Articles associés
Related

Alger : réouverture du tronçon de la rocade nord d’Alger-Dar el Beida

Le Groupe Cosider a annoncé, jeudi, dans un communiqué,...

Une réduction de 60% sur les billets chez Algérie Ferries

La compagnie maritime nationale Algérie Ferries a annoncé, dans...

Chanegriha supervise l’exécution d’un exercice tactique de nuit à la 2e Région militaire

Le Général d'Armée Saïd Chanegriha, Chef d'Etat-major de l'Armée...

La Banque mondiale souligne le dynamisme de l’activité économique en Algérie

La Banque mondiale (BM) a souligné mercredi le dynamisme...