Le premier ministre Aimene Benabderahmane

Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane a mis l’accent ce lundi à Alger sur la nécessité d’améliorer la compétitivité du produit national en vue de faire concurrence aux produits étrangers, loin des mesures protectionnistes.

Lors d’une tournée effectuée dans les différents pavillons de la Foire de la production algérienne (FPA), M. Benabderrahmane a précisé que « le produit national doit être plus compétitif, car les mesures protectionnistes ne durent pas ».

« Nous pouvons mettre en place des mesures protectionnistes pendant deux ou trois ans, mais elles ne vont pas durer, la solution consistant en le développement de la compétitivité et de la capacité du produit national de concurrencer le produit étranger ».

Pour ce faire, le Premier ministre a appelé au recours à la recherche pratique à travers la création d’un centre de recherche et de développement au niveau de chaque entreprise de production.

A ce titre, il a fait état de l’existence de plus de 50 centres de recherche au niveau national pouvant bénéficier au développement des différents produits.

Il a en outre appelé à bénéficier des facteurs locaux à même de promouvoir la compétitivité du produit national, tel le coût de la main d’œuvre formée, et certains nouveaux facteurs à l’échelle internationale comme la renonciation par certains pays européens à certaines industries en raison de la hausse des prix énergétiques.

Dans le même sillage, M. Benabderrahmane a souligné le plein soutien du Gouvernement aux projets d’investissement réalisés au niveau national par les enfants de la diaspora algérienne établie à l’étranger.

« Les jeunes Algériens établis à l’étranger qui reviennent au pays pour lancer des investissements bénéficieront de tout le soutien et l’accompagnement nécessaire à la réussite de leurs projets », a tenu à affirmer le Premier ministre.