Le tintamarresque Donald Trump bâillonné par les médias

Après Twitter, Facebook et Snapchat qui ont suspendu les comptes du mauvais perdant président américain, Donald Trump, c’est Youtube qui a décidé hier de suivre leur pas et  de désactiver à son tour sa chaîne qui compte plus de 2 millions et demi d’abonnés.

Alors que ces géants du Web motivent leurs mesures de suspension en invoquant leurs craintes de nouvelles incitations à la violence, Trump, quant à lui, crie à la censure et au muselage de la liberté d’expression.

Privé de ces canaux de communication habituels, Donald Trump aura des difficultés à agir sur ses partisans durant ces longs  8 jours qui lui restent avant de quitter la Maison Blanche.