Rebrab va récupérer les activités de Hyundai en Algérie détenues par Tahkout
Rebrab patron de Cevital

Partenaire historique de la marque Sud Coréenne Hyundai, le Groupe Cevital est en phase de récupérer la totalité de ce partenariat dont il a été dépouillé injustement par l’ex-ministre de l’Industrie et des Mines Abdeslam Bouchouareb au profit de Mahieddine Tahkout actuellement en prison. C’est ce que nous révèle une source proche du dossier.  

Cette  reprise qui a commencé graduellement depuis janvier 2020 par décision judiciaire,  va certainement  sauver les milliers d’emplois menacés  depuis l’emprisonnement de Tahkoukt  et redémarrer la filière de montage automobile  sur de nouvelles bases et un nouveau cahier de charge, favorisant réellement  l’intégration en mettant fin à  « l’industrie de gonflage des pneus » tant décriée par les Algériens.

Lire aussi: Rebrab va lancer un méga- projet touristique sur la côte Est de Bejaia

Djezzy Binatna

En arrêt d’activité  depuis plusieurs mois en raison de la rupture d’approvisionnement en kits de montage, les usines de Tahkoukt  de montage automobile, font face  depuis plus d’une année à une asphyxie financière. Les plans sociaux mis en route pour les sauver de la banqueroute  ne sont pas du goût des employés qui savent que la perte totale de leurs emplois n’est qu’une question de jours.

La reprise des activités Hyundai en Algérie par le groupe Cevital donnera-t-elle un nouveau souffle à ce secteur considéré par beaucoup  d’algériens comme parasitaire et qui n’a même pas atteint selon les responsable du secteur 5% d’intégration ?  Les milliers d’emplois menacés  seront-ils enfin sauvés ? On le saura dans les prochaines semaines.