Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a décidé, lors de la réunion du Conseil des ministres, de transférer le pouvoir de nomination d’un certain nombre de cadres de l’Etat au Premier ministre.

Tebboune met fin ainsi à la pratique de Bouteflika qui consistait à contrôler tout y compris la nomination du moindre cadre de l’état situé aux fins fonds de l’Algérie.

Djezzy Binatna

« Après épuisement des points inscrits à l’ordre du jour, le Président de la République a annoncé à ce sujet qu’à l’effet d’assouplir les procédures de nomination aux fonctions supérieures de l’Etat et d’introduire plus de célérité dans les mouvements qui affectent les personnels de la haute fonction publique, il a décidé de transférer le pouvoir de nomination d’un certain nombre de cadres de l’Etat au Premier ministre et ce, dans le respect des dispositions constitutionnelles en la matière », précise le communiqué du Conseil des ministres.